Zodiaque

Définition de « Zodiaque »

zodiaque (n. m. - Terme d'Astronomie) : Zone du ciel, bande circulaire de la sphère céleste parallèle à l'écliptique et comprenant les douze constellations principales ou signes, que le soleil semble parcourir dans l'année.
  • Les douze signes du zodiaque sont : le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons.

Il se dit aussi de la Représentation du zodiaque avec les constellations figurées par des emblèmes.

  • On trouve des zodiaques sculptés dans les anciens temples de l'Égypte.
  • Le zodiaque de Dendérah.

Citations

  • « Si vous avez été volé, et que vous désiriez absolument découvrir l’auteur du vol, commencez par consulter votre planète, rappelez-vous sous quelle étoile vous êtes né, dans laquelle de ses douze maisons venait d’entrer le soleil ; examinez à quel point du zodiaque il se trouvait in horâ natali ; si c’était sous le signe de la balance, c’est bon, il y a de la justice sur le tapis, le voleur sera pendu sans rémission ; ensuite il faut avoir bien observé la conjonction de Mars et de Vénus : l’état du ciel a tant d’influence sur nos destinées ?  »
  • « En le récapitulant, ce tableau, divisé tel qu'un triptyque, comprend, - dans son volet de gauche : l'Ascension, encadrée dans les moulures d'un zodiaque, au milieu : le triomphe de Jésus tel que le raconte le Disciple; sur le volet de droite : le triomphe de Marie, accompagnée de quelques uns de ses attributs.  »
  • « Il eût été cruel de laisser les hommes qui ont la passion de l’heure, sans boussole pour apprécier les dernières variations du zodiaque matrimonial et le moment précis où le signe du minotaure apparaît sur l’horizon.  »

Zodiaque

Zodiaque. On appelle ainsi l’étendue de l’espape céleste qui se trouve comprise de part et d’autre de l’écliptique entre deux lignes parallèles à ce cercle, et dans les limites de laquelle s’accomplissent les révolutions planétaires. Toutes les planètes s’écartent plus ou moins de l’écliptique ou de la trace de l’orbe terrestre. Leur plus grande déviation, qu’on nomme aussi leur latitude, sert de mesure au zodiaque. Cette zone céleste a donc plus ou moins de largeur, suivant qu’on y admet tous les corps de notre système planétaire, ou seulement quelques-uns d’entre eux. Avant que les astéroïdes fussent connues, on lui en donnait généralement une de huit, neuf ou dix degrés, sur l’un et l’autre côté de l’écliptique. La découverte de ces astres télescopiques obligerait à l’agrandir considérablement, à la tripler même, puisque Cérès, Junon, et surtout Pallas, vont bien au delà des limites qui lui avaient été assignées... (suite)

Alphabet