Zéphyr

Définition de « Zéphyr »

zéphyr (n. m.) : Nom que les anciens donnaient au vent d'occident.
  • Le souffle du zéphyr.

Il se dit, par extension, de Toute sorte de vents doux et agréables.

  • Un agréable zéphyr.
  • Un zéphyr rafraîchissant.
Il se dit, dans le langage populaire, d'un Soldat des bataillons disciplinaires d'Afrique.

Citations

  • « Les champs, les vergers, sont animés par la voix, par la présence des travailleurs ; les arbres, chargés de fruits, inclinent leurs branches jusqu’à terre ; les blés, réunis en gerbes gracieuses ou se balançant au souffle du zéphyr comme pour agacer la faucille, couvrent le paysage d’une teinte dorée ; une douce langueur semble répandue sur toute la nature, et l’on dirait même que la molle influence de la saison s’étend jusque sur les charrettes dont l’œil aperçoit le mouvement uniforme à travers les champs moissonnés, sans que l’oreille soit déchirée par aucun bruit inharmonieux.  »
  • « Un large Panama ombrageait coquettement sa tête ; un foulard blanc, suspendu avec une savante négligence derrière le chapeau pour abriter le cou contre les ardeurs du soleil, ondulait moelleusement au gré du zéphyr ; une orgueilleuse chaîne d’or chargée de breloques s’étalait, fulgurante, sur son gilet ; ses mains, gantées finement, étaient plongées dans les poches d’un léger et adorable paletot en coutil blanc comme la neige.  »
  • « Placée en bas, l’hélice éventait constamment la surface grisâtre, dont l’aspect se modifiait peu à peu ; le zéphyr, en caressant successivement tous les points du pourtour, amenait une contraction du disque étrange, qui s’arrondissait comme un dôme ; on eût dit quelque géante membrane d’huître se crispant sous l’action d’un acide.  »
Alphabet