Verbe

Définition de « Verbe »

verbe (n. m.) : Parole, ton de voix; il n'est usité que dans cette phrase familière :
  • Avoir le verbe haut, Avoir une voix fort élevée; et figurément, Décider avec hauteur, parler avec présomption.
  • En termes de Grammaire, il désigne la Partie du discours qui exprime soit une action faite ou supportée par le sujet, soit un état ou une manière d'être du sujet, et qui, pour les exprimer, possède un certain nombre de formes diverses dont l'ensemble est appelé conjugaison.
    • Verbe transitif, intransitif, passif, impersonnel, pronominal.
    • Verbe auxiliaire.
    • Verbe défectif.
    • Verbe irrégulier.
    • Verbe simple.
    • Verbe composé.
    • Les temps d'un verbe.
    • Le mode d'un verbe.
    • Le sujet, le complément du verbe.
    • Le verbe être.

    En termes de Théologie, il désigne la Parole de Dieu créateur et révélateur, seconde personne de la Sainte-Trinité.

    • Le Verbe éternel.
    • Le Verbe incarné.
    • Au commencement était le Verbe.

    Citations

    • « Car ce je dois est proprement un je veux qui vaut pour tout être raisonnable, à la condition que chez lui la raison soit pratique sans empêchement ; pour les êtres qui, comme nous, sont affectés d’une sensibilité, c’est-à-dire de mobiles d’une autre espèce, chez qui ne se produit pas toujours ce que la raison ferait à elle seule et par soi, cette nécessité de l’action s’exprime seulement par le verbe devoir , et la nécessité subjective se distingue de la nécessité objective.  »
    • « Et comme ce Legrandin enfant terrible, ce Legrandin maître chanteur, s’il n’avait pas le joli langage de l’autre, avait le verbe infiniment plus prompt, composé de ce qu’on appelle réflexes , quand Legrandin le causeur voulait lui imposer silence, l’autre avait déjà parlé et notre ami avait beau se désoler de la mauvaise impression que les révélations de son alter ego avaient dû produire, il ne pouvait qu’entreprendre de la pallier.  »
    • « Cette forme maintenant considérée comme une forme caduque et gothique de la liturgie chrétienne, comme une curiosité archéologique, comme une relique des anciens temps, c'était le verbe de l'antique église, l'âme du moyen âge; c'était la prière éternelle chantée, modulée suivant les élans de l'âme, l'hymne permanente élancée depuis des siècles vers le Très-Haut.  »
    Alphabet