Vampire

Définition de « Vampire »

vampire (n. m.) : Mort qui, suivant la superstition populaire, sort de son tombeau pour sucer le sang des vivants.
Il s'emploie figurément pour désigner Ceux que l'on accuse de s'enrichir par des gains illicites et aux dépens du peuple.
Il se dit encore, figurément, de Violateurs de sépultures.
Il est encore le Nom que les naturalistes donnent à une très grosse chauve-souris.

Citations

  • « Cette jalousie qui pousse un homme ayant vertu et génie à espionner une jeune fille d’avant-hier, une enfant dont toute l’âme est dans les paupières, aussi transparente que les larmes qu’elle y fait monter, cette jalousie qui enfonce des crocs dans les veines du cou qu’elle suce de sa bouche de vampire, qui enfonce des griffes dans la poitrine nue, qui fait pleurer et rugir, miaule en tigre et demande merci en lâche, car elle réunit dans un seul être humain le monstre qui égorge et la victime qui se débat.  »
  • « Paris avait pour elles tant d'affection et en elles tant de confiance, qu'un matin, Paris s'éveilla disant et croyant que la vampire, cette friande de cadavres, était la police, et que les jeunes gens disparus payaient de leur vie certaines méprises de la police ou des polices frappant au hasard, les prétendus constructeurs d'une machine infernale.  »
  • « Les larves des guillotinés se promenaient la tête dans leurs mains ou bien ces têtes grimaçantes, soutenues par des ailes de vampire, voletaient d’arbre en arbre et ces oiseaux diaboliques poussaient des hurlements si affreux que même les tristes hiboux et les funèbres chouettes prenaient peur et s’éloignaient de ce repaire.  »

Vampire

Vampire. Genre de chéiroptères très voisin de celui des phyllostomes, et s’en distinguant principalement par son museau allongé et par l’absence de queue. Une seule espèce, le vampire (vespertilio spectrum Linné), propre à l’Amérique méridionale, entre dans ce genre. La feuille qui surmonte son nez est ovale, creusée en entonnoir. L’animal est d’un brun roux et de taille moyenne. On l’a accusé de faire périr les hommes et les animaux en suçant leur sang ; mais ce fait est peu probable : les plaies qu’il occasionne sont très petites, et ne doivent pas être très dangereuses, à moins qu’elles ne soient envenimées par la chaleur du climat. (suite)

Alphabet