Vallée

Définition de « Vallée »

vallée (n. f.) : Espace resserré entre deux ou plusieurs montagnes.
  • Descendre dans la vallée.
  • Un torrent qui tombe dans une vallée.
  • Une vallée fertile.

En termes de l'Écriture,

  • La vallée de Josaphat, Lieu où les morts ressusciteront.
  • En termes de Dévotion,
    • Vallée de larmes, Séjour d'ici-bas, la vie terrestre et ses souffrances, par opposition au Ciel, au bonheur de la vie future.
    • se dit aussi du Bassin d'un cours d'eau.
      • L'Égypte est la vallée du Nil.
      • La vallée de la Loire est très fertile.

      Citations

      • « Une indécise senteur de teinture de tolu, de baume du Pérou, de safran, soudés par quelques gouttes d'ambre et de musc, s'élevait maintenant du village couché, au bas de la côte, et, subitement, la métamorphose s'opéra, ces bribes éparses se relièrent et, à nouveau, la frangipane, dont son odorat avait perçu les éléments et préparé l'analyse, fusa de la vallée de Fontenay jusqu'au fort, assaillant ses narines excédées, ébranlant encore ses nerfs rompus, le jetant dans une telle prostration, qu'il s'affaissa évanoui, presque mourant, sur la barre d'appui de la fenêtre.  »
      • « Manonie eût un mouvement de joie en contemplant la belle vallée qui se déroulait devant elle : après un court examen, elle s’était reconnue ; ce territoire, qu’elle avait souvent parcouru dans sa jeunesse, s’étendait, avec la Rivière-Douce, sur un espace de cinquante milles, et offrait à l’œil le plus admirable paysage qu’il soit donné à l’homme de voir.  »
      • « Et appuyant la main sur sa poitrine, pour s’assurer que sa bourse était bien dans la poche de côté de son habit, la poche du gilet eût été trop étroite pour la contenir, il gravit la petite éminence, s’appuya un instant contre le chêne pour regarder devant lui, et descendant vers la petite vallée où coule la fontaine, il disparut.  »
      Alphabet