Vache

Définition de « Vache »

vache (n. f.) : Femelle du taureau.
.
Fig.,
  • Coup de pied de vache, Coup de pied lancé de côté.
  • Fig. et fam.,
    • Le plancher des vaches, La terre ferme, par opposition à la mer.
    • Fig. et pop.,
      • Parler français comme une vache espagnole (probablement déformation de Parler français comme un Basque l'espagnol), Parler fort mal le français.
      • Fig. et fam.,
        • Vache à lait se dit d'une Nourrice qui a beaucoup de lait.
        • Il se dit figurément d'une Personne qui se laisse exploiter et gruger.

        Fig. et fam.,

        • La vache à Colas, Le protestantisme.
        • Fig.,
          • Une vache n'y retrouverait pas son veau se dit d'un Désordre extraordinaire.
          • Prov. et fig.,
            • Chacun son métier, les vaches seront bien gardées, Tout va bien lorsque chacun ne se mêle que de ce qu'il doit faire.
            • se dit particulièrement de la Chair de vache utilisée comme aliment.
              • C'est de la vache et non du bœuf qu'on nous a servi.

              Fig. et fam.,

              • Manger de la vache enragée, Être dans une situation pécuniaire très difficile.
              • se dit aussi de la Peau de vache corroyée et propre à faire des souliers, des harnais, des valises, etc.
                • Une valise en vache.

                Citations

                • « Il nous parle d’un rouge-gorge qui, jour après jour, se battait contre son image reflétée dans une vitre ; d’oiseaux de l’Amérique du Sud, coupables de percer de part en part un mur de torchis, qu’ils prenaient pour un talus d’argile solide ; d’un castor qui coupa un arbre à quatre hauteurs différentes parce qu’il se trouvait retenu à la cime par les branches des arbres voisins ; d’une vache qui léchait la peau de son veau empaillé avec tant d’affection qu’elle finit par la crever, alors elle se mit à manger le foin dont elle était bourrée.  »
                • « Tous les camarades de Phalsbourg, qui prennent leur chope à la brasserie de l’Homme Sauvage, ne se doutent pas que nous sommes assis à cet endroit, au bord d’une rivière, à manger un morceau de vache, et que nous allons coucher sur la terre, attraper des rhumatismes pour nos vieux jours, sans parler des coups de sabre et de fusil qui nous sont réservés, peut-être plus tôt que nous ne pensons.  »
                • « Et comme il était réputé bon travailleur, dur à la besogne, il avait pu obtenir à bail quatre hectares de mauvaise terre, vingt pommiers, une maison composée d’une étable où vivait la vache, d’une chambre où dormaient les gens, sous le même toit de paille épais d’un mètre et tout brun de mousse : la closerie enfin de Ros Grignon.  »
                Alphabet