Va-et-vient

Définition de « Va-et-vient »

va-et-vient (n. m.) : Action de ce qui va et vient alternativement d'un point à un autre.
  • Mouvement de va-et-vient.

Fam.,

  • Il y a dans cette maison un va-et-vient continuel, On y est toujours en mouvement, beaucoup de personnes s'y succèdent en peu de temps.
  • se dit aussi d'un Petit bac qui sert à traverser une petite rivière, un ruisseau
    Il se dit encore d'un Cordage établi d'un navire à la terre et qui facilite le passage, les communications entre ces deux points.
    • L'équipage put gagner le rivage au moyen d'un va-et-vient.
    En termes de Mécanique, il se dit de l'Organe d'une machine qui va et vient d'un point à un autre.
    En termes d'Électricité, il se dit d'une Disposition de deux interrupteurs permettant d'allumer et d'éteindre les lampes soit avec l'un, soit avec l'autre.

    Citations

    • « A chaque tour, il en a son faix, d’or et de pierreries, le prêtre aux longs cheveux de femme qui est préposé au va-et-vient entre nous et le Trésor : dons sans prix, faits dans l’élan des reconnaissances mystiques ou dans le remords des crimes, par des rois et des reines du temps passé ; grands évangiles dont les couvertures sont d’épaisses plaques d’or alourdies de diamants et de rubis ; étuis de plomb ou de fer, imitant des têtes de scaphandres, qui contiennent des tiares d’or surchargées d’émaux et de pierres précieuses.  »
    • « Ne voir dans la mer qu’une masse d’eau, c’est ne pas voir la mer ; la mer est un va-et-vient de fluide autant qu’un flux et reflux de liquide ; les attractions la compliquent plus encore peut-être que les ouragans ; l’adhésion moléculaire, manifestée, entre autres phénomènes, par l’attraction capillaire, microscopique pour nous, participe, dans l’océan, de la grandeur des étendues ; et l’onde des effluves, tantôt aide, tantôt contrarie l’onde des airs et l’onde des eaux.  »
    • « Eclat de mille feux, yeux, diamants, couleurs, velours et soieries, épaules nues, mousselines, chevelures, habits noirs et gilets blancs souliers de satin, uniformes bigarrés et livrées, l’odeur des fleurs, des parfums et des femmes, la rumeur de milliers de voix, le bruit des pas à demi couvert par les sons éclatants de quelque danse, valse ou polka, et ce va-et-vient ininterrompu, et le capricieux mélange de tous ces éléments !  »
    Alphabet