User

Définition de « User »

user (v. intr.) : Faire usage de quelque chose, s'en servir.
  • User de remèdes.
  • Il ne faut user que de viandes légères, à cause de votre état de santé.
  • Usez-en sobrement.
  • User d'un mot, d'un terme.

Absolument,

  • Usez, n'abusez pas, Usez modérément de telle chose.
  • Ce n'est pas user, c'est abuser.

se dit aussi en parlant des Choses morales.

  • User de menaces.
  • User de prières.
  • User de violence, de voies de fait.
  • User de finesse, d'artifice.
  • User de circonspection, de précaution.
  • User bien de quelque chose, En faire un bon usage.
  • User mal de quelque chose, En faire un mauvais usage, en abuser.
  • Il use bien de son crédit, du pouvoir qu'il a.
  • C'est mal user des grâces que Dieu vous a faites.
  • En user bien, en user mal avec quelqu'un, Agir bien ou mal avec lui.
  • Il en use fort bien avec moi.
  • C'est un ingrat, il en use très mal avec son bienfaiteur.

  • En user librement, familièrement avec quelqu'un, Avoir avec quelqu'un un procédé libre, une manière d'agir familière.
  • Absolument,

    • En user, Agir de telle et telle manière.
    • Il faut savoir comme on en use dans ce pays.
    • On en use ainsi entre gens d'honneur.

    est aussi verbe transitif et signifie Consommer les choses dont on se sert.

    • On use beaucoup de bois dans cette maison.
    • Il use tant de sacs de charbon dans un hiver.

    Il signifie encore Détériorer les choses, à force de s'en servir.

    • Les enfants usent beaucoup de vêtements et de souliers.

    Fig.,

    • User ses ressources, Les prodiguer et les affaiblir.
    • Fig.,
      • User sa vie, L'employer, la consacrer tout entière à quelque objet, bon ou mauvais.
      • Il a usé sa vie au service de son pays.
      • Il use sa vie dans l'oisiveté.

      Fig.,

      • User sa jeunesse auprès de quelqu'un, Passer sa jeunesse à servir quelqu'un.
      • Fig.,
        • User ses yeux à force de lire, S'affaiblir la vue à force de lire.
        • Fig.,
          • User sa santé, La miner.
          • On dit dans la même acception :.
          • Il n'y a rien qui use tant un homme que la débauche, qui use tant le corps que les longues veilles.

          Prov.,

          • La lame use le fourreau, La grande activité de l'âme, l'excès de la sensibilité usent le corps.
          • Signifie également Diminuer par le frottement.
            • Il faut user sur la pierre la pointe de ces ciseaux.
            • Le pavé use le fer des chevaux.
            • Les marbres, les pierres s'usent avec le temps.

            Il signifie de même, au sens moral, Amoindrir, affaiblir.

            • La jouissance use l'amour.

            Il signifie, en termes de Chirurgie, Consumer.

            • Poudre pour user les chairs.

            Le participe passé
            s'emploie adjectivement et signifie Qui est détérioré, diminué par le frottement, ruiné.

            • Un habit usé.
            • Des meubles usés.
            • Ce cheval est usé, a les jambes usées.
            • C'est un homme usé.

            Il signifie figurément Qui a été employé souvent, qui est rebattu.

            • Une pensée usée.
            • Ce sujet est usé.
            • Ces moyens-là sont usés.

          • Une passion usée, Un amour refroidi, diminué par le temps.
          • Fig.,

            • Avoir le goût usé, Avoir le goût émoussé par le fréquent usage des mets trop épicés ou des liqueurs fortes.
            • s'emploie aussi comme nom masculin et se dit de l'Action d'user de quelque chose.
              • Il y a des étoffes qui deviennent plus belles à l'user.

              Fig. et fam.,

              • Cet homme est bon à l'user, Plus on le fréquente, plus on le trouve d'un commerce agréable et sûr.
              • On dit aussi :.
              • On ne connaît bien les gens qu'à l'user.

              Citations

              • « Si entêtée, si confuse, si bornée qu'elle soit, elle s'est enfin soumise, et son maître est parvenu à changer par des réactions chimiques les substances de la terre, à user de combinaisons longuement mûries, de croisements lentement apprêtés, à se servir de savantes boutures, de méthodiques greffes, et il lui fait maintenant pousser des fleurs de couleurs différentes sur la même branche, invente pour elle de nouveaux tons, modifie, à son gré, la forme séculaire de ses plantes, débrutit les blocs, termine les ébauches, les marques de son étampe, leur imprime son cachet d'art.  »
              • « Il étudia aux bougies toutes ses nuances, en découvrit une qui lui parut ne pas devoir se déséquilibrer et se soustraire aux exigences qu'il attendait d'elle; ces préliminaires terminés, il tâcha de ne pas user, autant que possible pour son cabinet au moins, des étoffes et des tapis de l'Orient, devenus, maintenant que les négociants enrichis se les procurent dans les magasins de nouveautés, au rabais, si fastidieux et si communs.  »
              • « Hop-Frog, qui, bien qu’il se mît en grands frais de bouffonnerie, n’était nullement populaire, ne pouvait pas rendre à Tripetta de grands services ; mais elle, en raison de sa grâce et de son exquise beauté de naine, elle était universellement admirée et choyée ; elle possédait donc beaucoup d’influence et ne manquait jamais d’en user, en toute occasion, au profit de son cher Hop-Frog.  »
              Alphabet