Talon

Définition de « Talon »

talon (n. m.) : Partie postérieure du pied.
  • Il a le talon écorché.
  • Il souffre du talon.
  • S'asseoir sur ses talons.
  • On disait qu'Achille ne pouvait être blessé qu'au talon.
  • L'os du talon.
  • On peint Mercure avec des ailes aux talons.

Fig. et fam.,

  • Marcher sur les talons de quelqu'un, Le suivre de très près.
  • Je vous l'annonce; il vient, il marche, il est sur mes talons.

Cette phrase s'emploie aussi dans un sens figuré et signifie Suivre quelqu'un de près pour l'âge, pour la fortune, pour les succès.

  • Cette cadette marche sur les talons de son aînée.

Fig. et fam.,

  • Il est toujours sur mes talons, Il me suit partout, il m'importune en ne me quittant pas.
  • Fig. et fam.,
    • Montrer les talons, S'enfuir.
    • n lui a fait montrer les talons.

    Fig. et fam.,

    • Tirer des soupirs de ses talons, S'efforcer de soupirer pour avoir l'air affligé.
    • Fig. et fam.,
      • Avoir l'estomac dans les talons, Avoir grand-faim.
      • Fig.,
        • Avoir des ailes aux talons, S'enfuir rapidement.
        • En termes de Manège,
          • Serrer les talons, pincer les deux talons, Appuyer deux coups d'éperon à son cheval.
          • Ce cheval est bien dans les talons, Il est sensible à l'éperon, il y obéit, il le craint.
          • Promener un cheval dans la main et dans les talons, Le gouverner avec la bride et l'éperon.
          • Porter un cheval d'un talon sur l'autre, Lui faire fuir tantôt l'éperon droit, tantôt l'éperon gauche, dans un même manège.
          • se dit également en parlant de Certains animaux.
            • Ce cheval a les talons hauts, les talons bas, est relevé de talon, bas de talon.
            • Ce cheval a les talons serrés.
            • La distance du talon du cerf aux os ou ergots sert à connaître son âge.

            Il désigne, par extension, la Partie d'une chaussure sur laquelle pose le derrière du pied.

            • Talons de cuir, de bois.
            • Le talon d'une botte.
            • Remettre des talons à des chaussures.
            • Talon plat.
            • Talon bas.
            • Talon haut.

            Par apposition,.

            • Talon Louis XV.

            Fig. et fam.,

            • Talon rouge se disait autrefois d'un Homme de la cour qui avait des talons rouges à ses souliers, ce qui était une marque de noblesse.
            • Les talons rouges de Versailles.
            • C'est un talon rouge.

            Il se dit aujourd'hui familièrement de Quelqu'un qui a des prétentions à l'élégance, aux belles manières.

            • Il est très talon rouge.
            • Des manières talon rouge.

            se dit encore, par analogie, du Fer dont est garnie la partie inférieure d'une hallebarde, d'une pique, d'un esponton, etc.
            Il se dit également de la Partie inférieure ou postérieure de certaines autres choses.

            • Le talon d'une pipe, La petite saillie qu'on laisse au bas du godet d'une pipe.
            • Le talon d'une lame de couteau, de rasoir, La partie inférieure de la lame qui s'appuie sur le manche.
            • Le talon d'un bâtiment, L'extrémité de la quille, du côté de l'arrière.
            • Le navire donna un coup de talon en passant sur cet écueil.

            En termes d'Architecture, il désigne une Sorte de moulure qui est composée d'une partie concave surmontée d'une partie convexe.

            • Talon droit, talon renversé.

            En termes de jeux de Cartes, il désigne Ce qui reste de cartes, après qu'on a donné à chacun des joueurs le nombre qui lui en revient.

            • Il manque une carte dans le talon, au talon.

            En termes de Finance et d'Administration, il désigne, dans un carnet à souche, la Partie, souvent marquée d'un chiffre ou d'une vignette, dont on détache le feuillet mobile ou Volant.

            • Le talon d'un chèque, d'un mandat.

            Citations

            • « Son salaire, que son oncle lui apportait le dimanche, lui permettait non-seulement de tenir ses petits frères plus propres et mieux vêtus et de les envoyer à l’école, mais encore de donner à sa grand-mère et de se donner à elle-même quelques parties de costumes plus riches et plus élégants, particuliers aux femmes de leur île : des mouchoirs de soie rouge pour pendre derrière la tête en long triangle sur les épaules ; des souliers sans talon, qui n’emboîtent que les doigts du pied, brodés de paillettes d’argent ; des soubrevestes de soie rayée de noir et de vert : ces vestes galonnées sur les coutures flottent ouvertes sur les hanches, elles laissent apercevoir par-devant la finesse de la taille et les contours du cou orné de colliers ; enfin de larges boucles d’oreilles ciselées où les fils d’or s’entrelacent avec de la poussière de perles.  »
            • « Il s’était mis résolument à apprendre la théorie, cognant son front avec ses poings, pour y faire entrer tant de choses à apprendre par cœur, suant à grosses gouttes, vaguement dérouté par les expressions techniques, qu’il ne comprenait guère, ne pouvant arriver à retenir tant de mots bizarres : le frein hydraulique, et les rayures hélicoïdales, et le dégagement du talon du loquet ; un tas de sacrés fourbis inventés bien sûr pour l’embêtement du pauvre monde .  »
            • « On connaît l’habilité des sauvages pour suivre, à travers les grandes solitudes, la trace d’un ami ou d’un ennemi : Laïza, courbé sur la terre, retrouva chaque brin d’herbe plié sous le talon, chaque caillou sorti de son alvéole par le choc du pied, chaque branche détournée de son inclinaison par la pression du passant ; mais, enfin, il arriva de son côté à un emplacement où toute trace manquait.  »
            Alphabet