Sacrer

Définition de « Sacrer »

sacrer (v. tr.) : Conférer un caractère sacré par le moyen de certaines cérémonies religieuses.
  • Sacrer un roi, un empereur, un évêque.
  • C'était à Reims qu'on sacrait les rois de France.

Il signifie encore, familièrement, Déclarer solennellement.

  • Il a été sacré grand écrivain, grand artiste.

s'emploie aussi, familièrement, comme verbe intransitif et signifie Jurer, blasphémer, faire des imprécations.

  • Il ne fait que jurer et sacrer.

Citations

  • « Mais, il faut le dire, ce bruit, au lieu d’intimider ceux des défenseurs de Port-Louis, qui, condamnés à l’inaction par l’ordre du général stationnaient sur la place d’Armes, ne faisait que stimuler leur courage ; si bien que, tandis que les soldats de ligne, esclaves de la discipline, se contentaient de se mordre les lèvres ou de sacrer entre leurs moustaches, les volontaires nationaux agitaient leurs armes, murmurant hautement, et criant que, si l’ordre de partir tardait longtemps encore, ils rompraient les rangs et s’en iraient combattre en tirailleurs.  »
  • « Et sa main volumineuse secoue un corps, et il dégage, non sans souffler et sacrer, un second corps flasque sur lequel le premier s’était étendu comme sur un matelas tandis que le nabot au bandage, aussitôt laissé libre, sans mot dire, porte les mains à sa tête et essaie à nouveau d’ôter le pansement qui lui enserre le crâne.  »
  • « Mais, par exemple, tous les Guermantes, de ceux qui l’étaient vraiment, quand on vous présentait à eux, procédaient à une sorte de cérémonie, à peu près comme si le fait qu’ils vous eussent tendu la main eût été aussi considérable que s’il s’était agi de vous sacrer chevalier.  »
Alphabet