Sacrement

Définition de « Sacrement »

sacrement (n. m.) : Signe visible d'une chose invisible, institué de Dieu pour la sanctification des âmes.
  • Les sacrements de l'ancienne loi.
  • Les sacrements de la nouvelle loi.

Il se dit particulièrement, chez les Catholiques, de Chacun des sept sacrements de la loi nouvelle, institués par JÉSUS-CHRIST, pour conférer la grâce dont ils sont le signe.

  • Le baptême est un sacrement.
  • Le sacrement de pénitence, de mariage.
  • La forme, la matière du sacrement.
  • Le ministre du sacrement.
  • L'effet du sacrement.
  • L'usage des sacrements.
  • Administrer les sacrements.
  • Recevoir un sacrement.
  • Profaner les sacrements.
  • S'approcher des sacrements, Se confesser et communier.
  • Fréquenter les sacrements, Se confesser et communier souvent.
  • Il a eu, il a reçu, on lui a donné les derniers sacrements se dit d'un Homme qui, gravement malade, a reçu les sacrements de pénitence, d'eucharistie et d'extrême-onction.
  • On dit de même :.
  • Décédé muni des sacrements de l'Église.
  • Le Saint Sacrement de l'autel ou absolument.
  • le Saint Sacrement, l'Eucharistie.
  • Adorer
  • le Saint Sacrement.
  • Porter le Saint Sacrement aux malades.
  • Exposer le Saint Sacrement.
  • La bénédiction du Saint Sacrement.
  • La présence réelle de JÉSUS-CHRIST.
  • au Saint Sacrement de l'autel.
  • Le saint sacrement, L'ostensoir, le soleil d'or ou d'argent qui est destiné à renfermer l'hostie.
  • Un saint sacrement d'or, d'argent, de vermeil.

On dit plutôt aujourd'hui.

  • Ostensoir.

se dit quelquefois, absolument et très familièrement, du Sacrement de mariage ou du Mariage même.

  • Ils vivaient ensemble longtemps avant le sacrement.

Citations

  • « Les torches étaient si nombreuses et jetaient un tel éclat, qu’à l’aide de sa lunette, que le commandant envoya chercher, Nicolino reconnut l’archevêque sous son dais, portant le saint sacrement, les chanoines portant à ses côtés le sang et la tête de saint Janvier, et enfin, derrière les chanoines, Maliterno et Rocca-Romana, dans leur étrange costume, et qui, comme le quatrième officier de Malbrouck, ne portaient rien, ou plutôt portaient, de tous les poids, le plus pesant : les péchés du peuple.  »
  • « Celle-ci, sorte de complément aux divers attributs du blason, constituait une distinction d’un genre particulièrement rare et apprécié, à laquelle s’ajoutait toujours la très insigne prérogative d’être admis à recevoir le sacrement du mariage des mains d’un évêque portant la subtunique, rouge vêtement qui, ostensiblement plus long que la tunique pontificale le recouvrant, était réservé aux plus hautes solennités ecclésiastiques.  »
  • « Il y eut une déception de la foule à l’aspect de ce couple sévère que suivait, tout en noir aussi et ganté, le grand homme d’Aps transi par le désert et le froid de ce baptême entre quatre cierges, sans autre musique que les vagissements du petit à qui le latin du sacrement et l’eau lustrale sur son tendre petit cervelet d’oiseau déplumé avaient causé la plus désagréable impression.  »
Alphabet