Sac

Définition de « Sac »

sac (n. m.) : Sorte de poche faite de cuir, de toile ou d'étoffe, ouverte seulement par le haut et qui sert à mettre toutes sortes de choses.
  • Un sac tout neuf.
  • Un vieux sac.
  • Sac de toile, de treillis, de crin.
  • L'entrée du sac.
  • Le fond d'un sac.
  • Sac de papier, Sorte de poche de papier en forme de sac, dont le bas et les côtés sont collés et qui sert à mettre de menues denrées d'épicerie, des bonbons, etc.
  • Sac à blé, sac à charbon, sac à avoine, sac à terre, Sac à mettre du blé, du charbon, de l'avoine, de la terre; et.
  • Sac de blé, de charbon, d'avoine, de plâtre, de farine, de noix, de pommes, etc.

  • , Sac plein de blé, de charbon, d'avoine, de plâtre, de farine, de noix, de pommes, etc.
  • Sac de blé, sac de farine se disent aussi d'une Certaine mesure de blé, de farine.
  • Prov. et fig.,

    • Tirer d'un sac deux moutures, Prendre double profit dans une même affaire.
    • Fig. et fam.,
      • Un homme de sac et de corde, Un scélérat, un mauvais garnement.
      • Fig. et pop.,
        • Un sac à vin, Un ivrogne.
        • Fig.,
          • Prendre quelqu'un la main dans le sac, Le prendre sur le fait, le surprendre au moment où il commet quelque vol, quelque indélicatesse.
          • Fam.,
            • Ce vêtement ressemble à un sac, est un sac; on est dans ce vêtement comme dans un sac se dit d'un Vêtement mal fait, mal taillé et trop large.
            • Sac de soldat, Sac de peau dans lequel chaque fantassin enferme les objets à son usage et qui se porte sur le dos à l'aide de deux bretelles.
            • Porter le sac.
            • Sac au dos.

          • Sac de matelot, Sac de toile, allongé, renfermant l'ensemble des effets d'un matelot.
          • Sac de couchage, Sorte de grand sac en toile, dans lequel le soldat se couche en campagne.
          • Fig. et fam.,

            • Prendre son sac et ses quilles, S'en aller sans demander son reste.
            • Il est vieux.

          • Sac de nuit, Sac où l'on met, en voyage, ses effets de nuit.
          • Sac à ouvrage, Sac où les femmes renferment l'ouvrage auquel elles travaillent.
          • Sac à main, Sorte de petit sac que les femmes portent à la main et où elles mettent les menus objets dont elles peuvent avoir besoin.
          • En termes de Guerre,

            • Sac à terre, Sac plein de terre, dont on se sert en faisant les tranchées, abris, batteries, etc.
            • , pour mettre les soldats à couvert du feu des ennemis.
            • Sac de procès et absolument.
            • Sac se disait d'un Sac contenant les pièces d'un procès.
            • Cette expression a vieilli; on dit aujourd'hui.
            • Les pièces ou.
            • Le dossier.

            Fig. et fam.,

            • C'est la meilleure pièce de son sac se dit en parlant d'un Homme qui sollicite quelque grâce, qui entreprend quelque affaire, et signifie : C'est la chose la plus avantageuse pour lui, celle qui doit le plus sûrement lui procurer le succès qu'il désire.
            • Fig. et fam.,
              • Votre affaire est dans le sac, Tout est préparé pour qu'elle réussisse, on peut regarder le succès comme acquis.
              • Fig., et fam.,
                • Voir le fond du sac, Pénétrer dans ce qu'une affaire a de plus secret, de plus caché.
                • On dit dans le même sens :.
                • Montrer le fond du sac.

                Fig. et fam.,

                • Vider son sac, Dire tout ce qu'on a à dire sur tel sujet, dans telle occasion.
                • Il n'a plus rien à dire, il a vidé son sac.
                • Quand il a vidé son sac d'anecdotes, de bons mots, il s'en va.

              • Sac à papier! Sorte de juron.
              • Fig. et fam.,

                • Un sac à malices, Une personne très rusée.
                • Fig. et fam.,
                  • Avoir plus d'un tour dans son sac, Être plein d'habileté, de ruse.
                  • se dit aussi du Contenu d'un sac.
                    • Moudre un sac de blé.

                    Fig. et fam.,

                    • Avoir le sac, Avoir beaucoup d'argent, avoir une grosse dot.
                    • se dit aussi d'un Habit de pénitence, d'affliction, d'humiliation.
                      • Faire pénitence sous le sac et la cendre.
                      • Porter le sac et le cilice.

                      Il se dit également des Grandes robes dont se couvrent les pénitents dans leurs cérémonies, dans leurs processions.

                      • Tous les pénitents étaient revêtus de sacs noirs, blancs, bleus.

                      En termes d'Anatomie,

                      • Sac lacrymal, Petite cavité qui est placée au côté interne de l'orbite de l'œil et qui sert de réservoir à l'humeur sécrétée par la glande lacrymale.
                      • En termes de Chirurgie,
                        • Sac herniaire, Portion de membrane qui enveloppe une hernie extérieure.
                        • Cul-de-sac.
                        Voyez ce mot à son rang alphabétique.

                        Citations

                        • « Le roi ne s’était point trompé ; le dernier appel guerrier venait d’expirer à peine, lorsque la porte du château s’ouvrit, et que Phinard parut, non point, comme on s’y attendait, monté sur son cheval de guerre et portant sa lance de bataille, mais à pied, le corps vêtu d’un sac, les cheveux couverts de cendres, pieds nus et la corde au cou ; derrière lui marchaient, montés sur deux magnifiques chevaux, la princesse de Dijon, portant son manteau et sa couronne, et le digne évêque de Noyon revêtu de ses habits épiscopaux ; puis enfin, derrière la princesse et l’évêque, toute la garnison couverte de ses armes défensives, mais sans casque et sans épée.  »
                        • « Il y avait aussi le bon Bolsover, qu’avaient accompagné plusieurs membres de son cercle de famille de Hammersmith ; et Tom Linden avec sa femme ; et Smith, le bouledogue du Nord ; et le Dr Atkinson ; et Marvin, le journaliste psychiste ; et les deux Ogilvy ; et la petite Mlle Delicia, avec son sac et ses prospectus ; et le Dr Ross Scotton, tout à fait guéri ; et le Dr Felkin, qui l’avait si bien soigné qu’à présent la nurse Ursule pouvait vaquer à tout.  »
                        • « La révolte commence à gronder, en effet, dans les rangs de ces hommes que l’on mène comme des chiens depuis trois heures, qui, exaspérés maintenant, deviennent insensibles à la fatigue, ne sentent plus le poids du sac, et qui, tout en tordant leurs doigts crispés sur la crosse de leurs fusils, lancent aux chaouchs qui marchent à côté d’eux, l’œil morne, des regards effrayants.  »
                        Alphabet