Sabord

Définition de « Sabord »

sabord (n. m. - Terme de Marine) : Ouverture quadrangulaire pratiquée dans la muraille d'un vaisseau et par laquelle le canon tire.
  • Ouvrir, fermer les sabords.
  • Il y avait deux rangs de sabords.

Citations

  • « Dans le demi-jour verdâtre qui filtrait de la mer, à travers la lentille épaisse de mon sabord, se dessinaient les objets singuliers épars dans ma chambre, les coiffures de chefs océaniens, les images embryonnaires du dieu des Maoris, les idoles grimaçantes, les branches de palmier, les branches de corail, les branches quelconques arrachées, à la dernière heure, aux arbres de notre jardin, des couronnes flétries et encore embaumées, de Rarahu ou d’Ariitéa, et le dernier bouquet de pervenches roses, coupé à la porte de notre demeure.  »
  • « Mais voici, au cœur même de ce pauvre asile, si entouré d’agitation et de fureur, un bruit soudain, très différent de la terrible symphonie ambiante, un bruit qui éclate comme un coup de canon et qui s’accompagne aussitôt d’un ruissellement de cataracte : un sabord vient d’être défoncé par la mer, et l’eau noire, l’eau froide, entre en torrent dans nos logis.  »
  • « Par mon sabord, on voit les hautes montagnes pointues de Kien-Cha, toujours les mêmes, avec leur air de chinoiserie ; la nappe bleue de la mer reflétant le blanc soleil, et sur ce miroir, les jonques en peuplades, immobiles aujourd’hui comme de vilaines mouches mortes.  »
Alphabet