Sabbat

Définition de « Sabbat »

sabbat (n. m.) : Nom donné chez les Juifs au dernier jour de la semaine, c'est-à-dire au samedi.
  • Le Jour du sabbat.
  • Les Juifs observent fort exactement le sabbat.
  • Le repos du sabbat.

Il désigne aussi l'Assemblée nocturne que, suivant une opinion populaire, les sorciers tiennent pour adorer le diable.

  • Aller au sabbat.
  • Le bruit courait que les sorciers tenaient leur sabbat dans cette forêt.

Il se dit, figurément et familièrement, d'un Grand bruit qui se fait avec désordre, avec confusion, tel que l'on s'imagine celui du sabbat des sorciers.

  • Ces ivrognes ont fait un terrible sabbat.
  • Quel sabbat fait-on là-haut?

Citations

  • « Il est vrai qu'au bout d'une demi-heure, pendant laquelle j'avais paternellement assisté à quatre ou cinq parties successives de colin-maillard, de main chaude et de toilette de madame, la tête tant soit peu brisée du sabbat que faisaient une vingtaine de charmants petits démons de huit à dix ans, lesquels criaient à qui mieux mieux, je m'esquivais du salon et me mettais à la recherche de certain boudoir de ma connaissance, bien sourd et bien retiré, dans lequel je comptais reprendre tout doucement le fil de mes idées interrompues.  »
  • « Or ça, l’ami, écoute mon histoire : En ce temps-là, ce n’était pas hier, on voyait, à la place qu’occupe aujourd’hui la Chartreuse des révérends Pères, un château ruiné, où le diable menait son sabbat et tordait le cou à ceux qui s’en approchaient, malgré le bruit infernal qu’on y faisait ; mais les Chartreux obtinrent du roi d’alors la donation de cette maison assez mal famée, et ils en chassèrent le malin esprit, à force d’exorcismes et d’eau bénite.  »
  • « Nous le connaissons, le novateur révolutionnaire, l'héritier impie qui profana de ses propres mains le sabbat de ses pères pour sanctifier son dimanche, et qui interrompit le cours du temps pour faire dater de lui une ère nouvelle : nous le connaissons, et nous savons que ce fut le Chrétien, Mais reste-t-il lui-même éternellement jeune, est-il encore aujourd'hui le Moderne , ou son tour est-il venu de vieillir, lui qui fit vieillir les Anciens ?  »
Alphabet