Rescousse

Définition de « Rescousse »

rescousse (n. f.) : Aide, secours. Il a vieilli et ne s'emploie plus guère que dans cette locution :
  • À la rescousse.
  • Il allait succomber sous les coups de ses agresseurs, quand les agents sont accourus à la rescousse.
  • Ma proposition allait être rejetée, si vous n'étiez venu à la rescousse.

Citations

  • « Les nôtres, au début, ayant toute leur force, résistèrent avec courage, et, comme ils dominaient l'assaillant, tout leurs traits portaient ; chaque fois qu'un point du camp, dégarni de défenseurs, paraissait menacé, on accourait à la rescousse ; mais ce qui faisait leur infériorité, c'est que, la lutte se prolongeant, les ennemis, s'ils étaient fatigués, quittaient le combat et étaient remplacés par des troupes fraîches ; les nôtres, en raison de leur petit nombre, ne pouvaient rien faire de semblable ; il était impossible, non seulement que le combattant épuisé se retirât de l'action, mais que le blessé même quittât son poste pour se ressaisir.  »
  • « Tout de même les choses auraient pris mauvaise tournure si les archers des deux ailes n’étaient venus à la rescousse : ils se refermèrent comme les pinces d’une tenaille sur les flancs des attaquants qui reculèrent enfin pied à pied, et furent repoussés jusqu’au bas de la pente, sur la plaine où déjà leurs camarades se reformaient pour un nouvel assaut.  »
  • « Si bien qu’elle non plus ne voit pas autre chose et qu’elle ne s’aperçoit point qu’elle a perdu contact avec ses troupes, et qu’un groupe de cigains, honteux de leur lâcheté, sont revenus à la rescousse pour sauver Stella, conduits par le nain Magnus et Petit-Jeannot montés sur le même cheval.  »
Alphabet