Rabais

Définition de « Rabais »

rabais (n. m.) : Acte par lequel un vendeur consent une diminution sur le prix d'un objet ou sur la rémunération d'un travail.
  • Demander, obtenir un rabais sur un achat.
  • Vendre des marchandises au rabais.
  • Je vous ferai un rabais de tant.
  • Livres vendus au rabais.
  • Travailler au rabais.

se dit encore d'un Mode d'adjudication publique, suivant lequel les ouvrages, les travaux, les fournitures sont adjugés à celui des concurrents qui s'en est chargé au moindre prix.

  • Adjudication au rabais.
  • Proposer un ouvrage, une entreprise au rabais.
  • Ces travaux ont été donnés, adjugés au rabais.
  • Il les a pris au rabais.
  • Il a proposé un rabais considérable.

Citations

  • « Je la laissais parler sans me hâter de conclure ; j’éprouvais un certain plaisir à l’entendre ; je m’amusais du talent qu’elle déployait dans cette affaire, Édouard, plus pressant et plus dur en paroles, ne se serait pas montré plus pratique et plus habile : les explications, les motifs, les considérants tombaient de ses lèvres avec une précision dont le triomphe, après avoir obtenu le rabais qu’elle m’avait imposé, fut de me prouver son désintéressement et jusqu’à sa générosité.  »
  • « Il avait besoin d’une hacienda, celle-ci s’offrait à lui, le prix en était très modéré, elle était parfaitement à sa convenance ; il s’aboucha avec le propriétaire, le fit consentir à un rabais de vingt-cinq mille piastres, solda séance tenante son acquisition en bonnes onces d’or bien trébuchantes, et il devint ainsi légitime possesseur de l’hacienda del Rayo.  »
  • « Une courtisane parcimonieuse profita de la solitude matinale pour acheter au rabais des bijoux de rebut ; Smaragd lui vendit trois perles qui avaient trépassé nonobstant les racines de frêne, et la femme s’en alla, masquée de sa mantille, car les rues se peuplaient et le soleil nouveau messied aux courtisanes défardées.  »
Alphabet