Rabâchage

Définition de « Rabâchage »

rabâchage (n. m.) : Défaut de celui qui rabâche.
  • Il est sujet au rabâchage.

Il se dit aussi des Discours, des écrits de celui qui rabâche.

  • Tout ce qu'il dit n'est que du rabâchage.
  • Il nous ennuie avec ses rabâchages.
Il est familier dans les deux sens.

Citations

  • « Le village qu’il revoyait les premiers jours à travers ses courses joyeuses de gamin, baraques anciennes, quelques-unes abandonnées, sentait la mort et la désolation d’un village italien ; et quand il allait à la poste, il lui fallait subir, sur la pierre branlante de chaque porte, le rabâchage de tous ces vieux tordus comme des plein-vent, les bras passés dans des morceaux de bas tricotés, de ces vieilles au menton de buis jaune sous leurs coiffes serrées, aux petits yeux luisants et frétillants comme il en brille aux lézardes des vieux murs.  »
  • « Tout cela ne m’a pas fait entrevoir seulement cette demi-preuve si froide de l’existence d’un Dieu que l’on indiquait dans les cours de philosophie de ma jeunesse, et qui est du rabâchage aujourd’hui : la preuve par le consentement unanime des peuples .  »
  • « Dans les conférences publiques, qui ont si démesurément agrandi sa gloire, c'est une espèce de prodige, non constaté jusqu'à lui, que le néant du rabâchage qu'on vient applaudir !  »
Alphabet