Quittance

Définition de « Quittance »

quittance (n. f.) : Écrit que l'on donne à quelqu'un et par lequel on déclare qu'il a payé, acquitté quelque somme d'argent, quelque redevance, quelque droit, etc.
  • Quittance générale.
  • Quittance d'acompte.
  • Quittance sous seing privé.
  • Quittance par-devant notaire.
  • Quittance sur papier timbré, sur papier libre.
  • Donner quittance.
  • Recevoir quittance.
  • Cela vaut quittance.
  • Cela sert de quittance.
  • Avoir quittance.
  • J'ai reçu telle somme de M.

***,.

  • dont quittance.

Citations

  • « Le bourgeois essentiellement ami de l’ordre, et toujours en révolte morale avec le pouvoir auquel néanmoins il obéit toujours, créature faible en masse et féroce en détail, insensible comme un huissier quand il s’agit de son droit, et donnant du mouron frais aux oiseaux ou des arêtes de poisson à son chat, interrompant une quittance de loyer pour seriner un canari, défiant comme un geôlier, mais apportant son argent pour une mauvaise affaire, et tâchant alors de se rattraper par une crasse avarice.  »
  • « Voici comment les principaux vols se faisaient : chaque fois que le déficit forçait les ministres du roi de faire un nouvel emprunt, leurs amis, ceux du comte d’Artois, de la reine et des princes, jusqu’aux valets, étaient comptés comme prêteurs d’une somme au trésor ; ils recevaient quittance de cette somme, ce qu’on appelait un coupon, chacun en proportion de sa bassesse, et sans verser un liard.  »
  • « Je vidai les trois poches ouvertes, qui contenaient simplement : 1o une quittance de loyer ; 2o deux lettres ; 3o la reconnaissance d’une somme de trois cents francs prêtée ; 4o un bout de taffetas pour les coupures ; 5o un doigt de très-vieille dentelle ; 6o la recette d’une tisane rafraîchissante ; 7o le mémoire d’un artiste en cheveux.  »
Alphabet