Quiétude

Définition de « Quiétude »

quiétude (n. f.) : T. du langage mystique. Tranquillité, repos.
  • La grâce, l'amour de Dieu met l'esprit dans une entière quiétude, donne une entière quiétude d'esprit.
  • Oraison de quiétude.

Il s'emploie aussi dans le langage ordinaire.

  • Vivre à la campagne dans une douce quiétude.
  • Ce parfait égoïste s'enferme dans une quiétude volontaire.
  • Rien n'est venu troubler sa quiétude.

Citations

  • « Un premier avis qu’il lut dans un journal sur la clémence du gouvernement concernant les méfaits passés et sur l’amnistie pleine et entière qu’il accordait aux ennemis de la veille, à la condition qu’ils eussent rompu définitivement avec le passé, enfin l’aspect pacifique et plein de sécurité de sa boutique, l’alignement de ses bocaux et de ses caisses, la quiétude de son petit monde d’employés empressés à servir une clientèle avide de nouilles et de fromage de gruyère, tout concourait à le convaincre de l’inutilité de remettre en jeu un bonheur personnel si heureusement et si récemment reconquis dans une aventure de cette simplicité.  »
  • « Evidemment celles qui ont vieilli dans le monastère méprisent ces appels, ces invites à la vie et la quiétude de leur âme s'accroît de se savoir pour toujours à l'abri de ces périls qu'évoque, à chaque heure du jour et de la nuit, la fuite bruyante des trains; elles se sentent plus enclines à prier pour ceux que les hasards de l'existence emportent à Paris ou refoulent, rejetés par cette ville, sur la province; mais les postulantes et les novices?  »
  • « Et il développait, pour sa flemme et sa tranquillité, des trésors de force, d’inertie, des airs d’idiot incurable, de géniales roublardises, et puis surtout une telle quiétude, un tel insouci des châtiments militaires, une si folle inconscience , qu’on n’osait pas le punir, et souvent il ramassait deux jours de consigne pour des faits qui auraient envoyé n’importe lequel de ses camarades à Biribi.  »
Alphabet