Quai

Définition de « Quai »

quai (n. m.) : Levée ordinairement revêtue de pierres de taille et faite le long d'une rivière ou d'un canal, pour rendre le chemin praticable et pour empêcher le débordement de l'eau.
  • Un quai revêtu de pierres de taille.
  • Les quais de Paris.
  • Le quai des Orfèvres.
  • Les bouquinistes des quais.
  • Sa maison est bâtie sur le quai, donne sur le quai.
  • Se promener sur les quais.

Il se dit aussi du Rivage d'un port de mer, qui sert pour le chargement et le déchargement des marchandises.

  • À quai se dit d'un Navire qui est amarré le long d'un quai pour faire son chargement ou son déchargement.
  • Mettre un navire à quai.
  • Ce navire est à quai.

se dit encore des Trottoirs d'embarquement dans les gares de chemin de fer.

  • Il se tenait sur le quai en attendant le train.

Citations

  • « En effet, là, sous mes yeux, ruinée, abîmée, jetée bas, apparaissait une ville détruite, ses toits effondrés, ses temples abattus, ses arcs disloqués, ses colonnes gisant à terre, où l’on sentait encore les solides proportions d’une sorte d’architecture toscane ; plus loin, quelques restes d’un gigantesque aqueduc ; ici l’exhaussement empâté d’une acropole, avec les formes flottantes d’un Parthénon ; là, des vestiges de quai, comme si quelque antique port eût abrité jadis sur les bords d’un océan disparu les vaisseaux marchands et les trirèmes de guerre ; plus loin encore, de longues lignes de murailles écroulées, de larges rues désertes, toute une Pompéi enfouie sous les eaux, que le capitaine Nemo ressuscitait à mes regards !  »
  • « Pareil à un matelot qui voit bien le quai où amarrer sa barque, secouée cependant encore par les flots, j’avais bien l’idée de regarder l’heure et de me lever, mais mon corps était à tout instant rejeté dans le sommeil ; l’atterrissage était difficile, et avant de me mettre debout pour atteindre ma montre et confronter son heure avec celle qu’indiquait la richesse de matériaux dont disposaient mes jambes rompues, je retombais encore deux ou trois fois sur mon oreiller.  »
  • « Tout est blanc comme neige dans les cours du palais de Dolma-Bagtché, même le sol : quai de marbre, dalles de marbre, marches de marbre ; les gardes du sultan en costume écarlate, les musiciens vêtus de bleu de ciel et chamarrés d’or, les laquais vert-pomme doublés de jaune-capucine tranchent en nuances crues sur cette invraisemblable blancheur.  »
Alphabet