Palais

Définition de « Palais »

palais (n. m.) : Demeure vaste et somptueuse d'un souverain, d'un prince, d'un grand personnage.
  • Les palais de nos rois.
  • Louis XIV s'est fait construire le plus beau des palais.
  • Le palais ducal de Nancy, de Nevers.
  • La mort frappe du même pied le palais du riche et la chaumière du pauvre.
  • Révolution de palais, Révolte qui a lieu dans l'intérieur du palais d'un souverain et qui a pour but de lui ôter la vie ou de le détrôner.
  • Il se dit, par analogie, d'un Changement de direction dans une administration, dans le gouvernement intérieur d'une entreprise, d'une maison, etc.

se dit également des Maisons considérables des grandes familles de la plupart des villes d'Italie.

  • Le palais Pitti.
  • Le palais Farnèse.

Il se dit aujourd'hui d'Anciennes résidences royales ou seigneuriales qui ont été converties en musées ou utilisées pour des services publics.

  • Le Palais de Versailles.
  • Le Palais de Fontainebleau.
  • Le Palais du Louvre.
  • Le Palais du Luxembourg.
  • Le Palais-Royal.
  • Le Palais des Tuileries a été brûlé pendant la Commune

se dit, par exagération, d'une Maison magnifique.

  • Sa maison est un véritable palais.
  • Le palais de justice ou, absolument,.
  • Le palais, Le lieu où siègent les tribunaux.
  • Le palais de justice de Rouen est un de nos plus beaux monuments, L'escalier du Palais de Justice.
  • Jour de palais, Les jours où l'on plaide au palais.
  • C'est aujourd'hui jour de palais.

  • Gens de palais, Les juges, avocats, avoués, huissiers, etc.
  • Style du palais, style de palais, termes de palais, Les formules, les termes de Procédure dont on se sert dans les actes judiciaires, dans les plaidoiries.
  • se dit, par extension, de l'Ensemble des magistrats et officiers ministériels de toutes les Chambres qui le composent.

    • Le palais s'accorde à penser que.
    • L'opinion du palais.
    • L'usage constant du palais.

    Il signifie quelquefois, figurément, la Profession d'avocat.

    • Se destiner au palais.

    Citations

    • « A chaque bruit, il tremblait comme un enfant ; car, malgré ses mauvais traitements envers elle, il n’avait pas cessé un instant de craindre sa mère : il savait de quoi elle était capable, et ce qu’elle pouvait faire contre lui par ce qu’elle avait fait pour lui : ce ne fut qu’à sept heures du matin qu’un esclave d’Anicétus arriva au palais de Bauli, et ayant demandé d’être introduit près de l’empereur, s’agenouilla devant lui, et lui remit son propre anneau qu’il avait donné à l’assassin en signe de toute-puissance, et qu’il lui renvoyait selon leur convention sanglante, comme preuve que le meurtre était accompli : alors Néron se leva plein de joie, s’écriant qu’il ne régnait que de cette heure et qu’il devait l’empire à Anicétus.  »
    • « Mais elle n’y fut pas plutôt, qu’elle se rappela qu’elle avait manqué à la promesse qu’elle avait faite à son mari, et qu’elle calcula avec effroi quelles pouvaient être les suites terribles de sa désobéissance : aussi, à peine le saint sacrifice de la messe fut-il terminé, qu’elle rentra au palais, et qu’ayant été trouver Lyderic elle le supplia de partir à l’instant même, ne pouvant pas, lui dit-elle, endurer plus longtemps les humiliations que lui faisait subir sa belle-sœur.  »
    • « Arrivé à la fontaine de Jupiter, il se glissa derrière le temple de Vesta, parvint jusqu’à l’ombre que projetaient les murs du palais de Tibère et de Caligula ; gagna la porte qui s’était ouverte pour son arrivée de Corinthe, traversa ces jardins magnifiques qu’il allait être forcé d’abandonner pour les grèves désertes de la proscription, puis, rentrant dans la maison dorée, il gagna sa chambre par des corridors secrets et obscurs : en y entrant il jeta un cri de surprise.  »
    Alphabet