Pal

Définition de « Pal »

pal (n. m.) : Pieu, pièce de bois longue et aiguisée par un bout.
Spécialement,
  • Le supplice du pal, Supplice qui consiste à enfoncer un pieu dans le corps d'un condamné.
  • Il est principalement usité en termes de Blason. Son pluriel est
    • Pals.
    • Il porte d'or au pal de gueules, à deux pals de sinople.

    Citations

    • « Ce fut ainsi que Clément Chardin des Lupeaulx dont le père, anobli sous Louis XV, portait écartelé au premier d’argent au loup ravissant de sable emportant un agneau de gueules ; au deux, de pourpre à trois fermeaux d’argent ; deux et un, aux trois pals de gueules et d’argent de douze pièces ; au quatre, d’or au caducée de gueules mis en pal, volé et serpenté de sinople, soutenu de quatre pattes de griffon mouvantes des flancs de l’écu ; avec EN LUPUS IN HISTORIA pour devise, put surmonter cet écusson quasi-railleur d’une couronne comtale.  »
    • « Devant le tabernacle, un calice couvert de la pal était posé; l'enfant de choeur lissait avec ses mains la nappe de l'autel, ginginait les hanches, se haussait sur un pied, comme pour s'envoler, jouait les chérubins, sous prétexte d'atteindre les cierges noirs dont l'odeur de bitume et de poix s'ajoutait maintenant aux pestilences étouffées de cette pièce.  »
    • « Au milieu du couvercle resplendissaient, sur une plaque d’argent que la terre n’avait pu ternir, les armes de la famille Spada, c’est-à-dire une épée posée en pal sur un écusson ovale, comme sont les écussons italiens, et surmonté d’un chapeau de cardinal.  »
    Alphabet