Pain

Définition de « Pain »

pain (n. m.) : Aliment fait de farine pétrie et cuite au four.
  • Pain blanc.
  • Pain tendre.
  • Pain frais.
  • Pain rassis.
  • Pain dur.
  • Pain sans levain.
  • Pain de froment, de seigle, d'orge, etc.
  • Pain long.
  • Pain rond.
  • Pain fendu.
  • Miche de pain.
  • Gros pain.
  • Petit pain.
  • Pain mollet.
  • Pain au lait.
  • Une fournée de pain.
  • Croûte de pain.
  • Une miette de pain.
  • Un morceau de pain.
  • Un quignon de pain.
  • Une bouchée de pain.
  • De la mie de pain.
  • Chapelures de pain.
  • Soupe au pain.
  • Du pain trempé dans du vin.
  • Couper du pain.
  • Rompre un pain.
  • Manger son pain sec, du pain tout sec.
  • Pain bis ou.
  • Pain de seigle, Pain fait de farine de seigle et de froment.
  • Pain noir, Pain fait de farine de seigle, de sarrasin et de froment.
  • Pain complet, Pain fait d'un mélange de son et de farine.
  • Pain de fantaisie ou.
  • Pain riche, Pain long et mince, à la mie très blanche, à la croûte dorée.
  • Pain de gruau, Pain fait de fine fleur de froment.
  • Pain de ménage ou.
  • de cuisson, Pain fait de farine de froment et cuit dans un four privé.
  • Il s'oppose à.
  • Pain de boulanger.

  • Pain de munition, Pain qu'on fabrique pour les soldats.
  • Pain de régime, Pain d'où sont exclus les éléments nuisibles dans certains états maladifs.
  • Pain de chien, Pain grossier destiné à la nourriture des chiens.
  • En termes de Cuisine,

    • Pain perdu, Tranches de pain trempées dans du lait et des œufs et que l'on fait frire à la poêle.
    • Pain aux champignons, Sorte de mets fait avec de la croûte de pain et des champignons.
    • Pain de poisson, de poulet, etc.
    • , Sorte de mets fait avec de la chair de poisson, de poulet, que l'on pile et que l'on fait cuire dans un moule.
    • Pain d'épice, Sorte de gâteau fait avec de la farine de seigle, du miel, des épices, etc.
    • Pain d'épice de Reims.
    • Pain bénit, Pain qui est bénit au cours d'une messe solennelle et dont on distribue les morceaux aux fidèles dans les églises paroissiales.
    • Prendre du pain bénit.

    Prov. et fig.,

    • C'est pain bénit, C'est un malheur bien mérité, c'est bien fait.
    • On dit dans un sens analogue :.
    • C'est pain bénit de le tromper, il croit tout ce qu'on lui dit.

  • Pain à cacheter, Sorte de petit pain sans levain et très mince dont on se servait pour cacheter des lettres et dont on se sert encore pour fixer un papillon de papier.
  • .
    Fig.,

    • Le pain des anges, le pain céleste, L'Eucharistie.
    • On dit aussi figurément :.
    • La parole de Dieu est le pain des fidèles.
    • L'Écriture sainte est le pain des forts.

    Fam.,

    • Il ne vaut pas le pain qu'il mange se dit d'un Fainéant, d'un homme qui n'est bon à rien.
    • Fig. et fam.,
      • Il a mangé son pain blanc le premier, Il a été dans un état heureux, agréable et n'y est plus.
      • Fig. et fam.,
        • Avoir son pain cuit, Avoir sa subsistance assurée, avoir de quoi vivre en repos.
        • Il vieillit.

        Fig. et fam.,

        • Avoir du pain sur la planche, Jouir d'une certaine aisance qui assure l'avenir.
        • Il signifie aussi Avoir du travail en réserve, de quoi s'occuper plus ou moins longtemps.

        Fig. et fam.,

        • C'est du pain bien dur à manger se dit d'une Condition fâcheuse où le besoin contraint à rester.
        • Fig. et fam.,
          • Donner une chose pour un morceau de pain, La vendre à fort bas prix.
          • Fig. et fam.,
            • Ôter le pain de la bouche à quelqu'un, Lui ôter les moyens de subsister.
            • Fig. et fam.,
              • Long comme un jour sans pain, Fort long, fort ennuyeux.
              • Fig. et fam.,
                • Il est bon comme le bon pain, comme du bon pain, C'est un homme extrêmement bon et doux.
                • Fig. et fam.,
                  • Promettre plus de beurre que de pain, Promettre plus qu'on ne veut ou qu'on ne peut tenir.
                  • Pop.,
                    • Faire passer, faire perdre le goût du pain à quelqu'un, Le faire mourir.
                    • désigne aussi, en général, la Nourriture, la subsistance.
                      • Gagner son pain à la sueur de son front.
                      • On veut m'ôter mon pain.
                      • Je dispute, je défends mon pain.
                      • Il a son pain assuré.
                      • Il n'a pas de pain.
                      • Il en est à mendier son pain.
                      • Ce petit emploi lui donnera du pain.
                      • Pain quotidien
                      • Expression employée dans l'oraison dominicale : La nourriture de chaque jour, ou Ce qui suffit aux besoins journaliers.

                      Fig. et fam.,

                      • Pain quotidien, Ce que l'on fait tous les jours ou presque tous les jours.
                      • Ils passent leur vie à jouer, c'est leur pain quotidien.
                      • Il médit de tout le monde, c'est son pain quotidien.

                      se dit aussi de Certaines substances mises en masse.

                      • Pain de sucre.
                      • Pain de savon.
                    • Arbre à pain, Nom vulgaire du jaquier.

                    • Citations

                      • « Des Esseintes regardait, effaré, écoutant sonner les noms rébarbatifs des plantes vertes: l' "Encephalarios horridus", un gigantesque artichaut de fer, peint en rouille, tel qu'on en met aux portes des châteaux, afin d'empêcher les escalades; le "Cocos Micania", une sorte de palmier, dentelé et grêle, entouré, de toutes parts, par de hautes feuilles semblables à des pagaies et à des rames; le "Zamia Lehmanni", un immense ananas, un prodigieux pain de Chester, planté dans de la terre de bruyère et hérissé, à son sommet, de javelots barbelés et de flèches sauvages; le "Cibotium Spectabile", enchérissant sur ses congénères, par la folie de sa structure, jetant un défi au rêve, en élançant dans un feuillage palmé, une énorme queue d'orang-outang, une queue velue et brune au bout contourné en crosse d'évêque.  »
                      • « La voiture s'ébranla lourdement, soulevant autour de ses roues des cerceaux de crotte; on naviguait en plein marécage; sous le ciel gris qui semblait s'appuyer sur le toit des maisons, les murailles ruisselaient du haut en bas, les gouttières débordaient, les pavés étaient enduits d'une boue de pain d'épice dans laquelle les passants glissaient; sur les trottoirs que râflaient les omnibus, des gens tassés s'arrêtaient, des femmes retroussées jusqu'aux genoux, courbées sous des parapluies, s'aplatissaient pour éviter des éclaboussures, contre les boutiques.  »
                      • « Au reste, nous en reparlerons, ajouta Levine, frappé de la gaîté qu’exprima la physionomie de Katavasof ; puis, craignant de se laisser entraîner à discuter, il conduisit ses hôtes par un étroit sentier jusqu’à une prairie non fauchée, et les installa, à l’ombre de jeunes trembles, sur des bancs préparés à cet effet ; lui-même alla chercher du pain, du miel et des concombres dans l’izba auprès de laquelle étaient disposées les ruches.  »
                      Alphabet