Paille

Définition de « Paille »

paille (n. f.) : Tige et épi du blé, du seigle, de l'orge, etc., quand le grain en a été séparé.
  • Paille nouvelle.
  • Paille fraîche.
  • Paille de froment, de seigle, d'orge.
  • Donner de la paille à des chevaux.
  • Hacher de la paille pour la mêler avec de l'avoine.
  • De la paille pour les bestiaux.
  • Les fruits mûrissent sur la paille.
  • Botte de paille.
  • Charretée de paille.
  • Brin de paille.
  • Boire une boisson glacée avec une paille.
  • Coucher sur la paille.
  • Mettre de la paille dans une paillasse.

Par extension,.

  • Chapeau de paille.
  • Chaise de paille.
  • Une paille, Un fétu, un très petit brin de paille.
  • Il m'est entré une paille dans l'œil.

Fig., dans le langage de l'Évangile,

  • Voir une paille dans l'œil de son prochain et ne pas voir une poutre dans le sien, Remarquer jusqu'aux moindres défauts d'autrui et ne pas voir les siens propres, quelque grands qu'ils soient.
  • Fig.,
    • Ils sont là comme rats en paille se dit des Gens qui sont dans un lieu où ils ont tout à souhait, où ils font bonne chère sans qu'il leur en coûte rien.
    • Fig. et fam.,
      .
      Fig.,
      • Cela lève, enlève, emporte la paille s'est dit de Certaines choses excellentes en leur genre.
      • Ce conte est excellent, il lève la paille, il enlève la paille.

      Fig.,

      • Rompre la paille, Annuler un accord, un marché.
      • Rompre la paille avec quelqu'un, Déclarer ouvertement qu'on cesse tout commerce, toute liaison avec lui.
      • Tirer à la courte paille, Tirer au sort avec des brins de paille d'une longueur inégale.
      • Ils ont tiré à la courte paille à qui paierait.

      Fig.,

      • Tout y va, la paille et le blé, se dit en parlant d'une Dépense ruineuse pour celui qui la fait.
      • Il est vieux.

      Par exagération,

      • Coucher sur la paille, être sur la paille, Être dans une grande misère.
      • Mettre quelqu'un sur la paille, Le réduire à la misère, le ruiner.
      • Il mourra sur la paille se dit de Quelqu'un qui se ruine.
      • Paille d'avoine, La balle du grain que l'on en sépare par le van ou par le crible.
      • Vin de paille, Vin fait avec du raisin qu'on a laissé quelque temps sur la paille après la récolte.
      • Couleur paille, Couleur jaune clair.
      • Paille est invariable dans ce sens.
      • Gants paille.

      Fig. et fam.,

      • Homme de paille, Prête-nom; Contractant, acheteur supposé; Homme qu'on fait intervenir dans une affaire où il n'a pas d'intérêt personnel et où il agit non pour lui, mais pour le compte d'un autre.
      • C'est lui qui a signé le marché pour cette fourniture, mais il n'est qu'un homme de paille.

    • Paille de fer, Minces copeaux de fer mis en botte, qui servent à nettoyer les parquets.
    • se dit aussi d'un Certain défaut de liaison dans la fusion des métaux.

      • La lame de son épée se cassa à l'endroit où il y avait une paille.

      Il se dit également d'un Défaut qui se trouve quelquefois dans les pierreries, principalement dans les diamants, et qui en diminue l'éclat.

      • Il y a une paille dans ce diamant.
      • Ce diamant a une paille.

      Citations

      • « Quant à l’aspect de Tembouctou, que l’on se figure un entassement de billes et de dés à jouer ; voilà l’effet produit à vol d’oiseau ; les rues, assez étroites, sont bordées de maisons qui n’ont qu’un rez-de-chaussée, construites en briques cuites au soleil, et de huttes de paille et de roseaux, celles-ci coniques, celles-là carrées ; sur les terrasses sont nonchalamment étendus quelques habitants drapés dans leur robe éclatante, la lance ou le mousquet à la main ; de femmes point, à cette heure du jour.  »
      • « Le regard d’Acté, tout voilé de larmes qu’il était, put alors pénétrer dans la seconde chambre ; il y avait, comme dans la première, un lit de paille ; sur cette paille, un enfant de quatre ou cinq ans était assis, souriant avec insouciance, et jouant avec quelques fleurs, tandis que, près de lui, la face contre terre, raidie et immobile, une femme était couchée, les mains enfoncées dans ses cheveux, et pareille à une statue du Désespoir.  »
      • « Une simple compagnie de soldats les aurait dispersés comme la paille au vent ; mais il n'y avait personne pour les empêcher, pas d'autorité pour les réprimer, ou, pour mieux dire, n'était la terreur des victimes qui fuyaient à leur approche, personne ne faisait à eux plus d'attention que si c'étaient des ouvriers à la tâche, faisant leur travail régulier et légal avec beaucoup de décence et de tenue.  »
      Alphabet