Pagne

Définition de « Pagne »

pagne (n. m.) : Morceau de toile de coton ou d'autre étoffe dont les nègres se couvrent depuis la ceinture jusqu'aux genoux.

Citations

  • « Dans la salle du milieu, une estrade recouverte d’une toile blanche sert de siège aux visiteurs, qui arrivent souvent très nombreux, et s’accroupissent à l’indienne, en cercle pour deviser des choses cachées : brahmanes marqués au front du sceau de Vichnou ou de Siva, penseurs qui vont pieds nus et poitrine nue, un pagne de toile grossière autour des reins, mais qui ont scruté toutes choses et ne se laissent plus prendre à l’illusion de l’univers ; érudits qui, dans leur insouciance terrestre, ressemblent aux laboureurs des champs ou même aux mendiants des chemins, mais qui ont jugé l’œuvre des philosophes d’Europe les plus transcendants ou les plus modernes, et qui vous disent avec une tranquille certitude : Notre philosophie commence où la vôtre finit .  »
  • « Après cela, le marabout fit prendre à l’enfant de Jean un breuvage pour l’endormir ; et Fatou-gaye offrit en échange trois grosses pièces d’argent, les derniers khâliss du spahi, que le vieillard serra dans sa bourse ; et puis, dans un pagne brodé, elle enveloppa avec amour son fils, qui déjà dormait d’un sommeil magique ; elle attacha sur son dos ce fardeau précieux, et se fit indiquer la direction des bois où, dans la soirée, les Français devaient camper.  »
  • « En dehors du disque, Isis et Nephtys, personnifications du commencement et de la fin, se tenaient agenouillées, une jambe repliée sous la cuisse, l’autre relevée à la hauteur du coude selon la posture égyptienne, les bras étendus en avant avec une expression d’étonnement mystérieux, et le corps, serré d’un pagne étroit que sanglait une ceinture dont les bouts retombaient.  »
Alphabet