Pacification

Définition de « Pacification »

pacification (n. f.) : Action de pacifier.
  • Édit de pacification.
  • C'est à lui qu'on doit la pacification de cette province.

Par extension,.

  • La pacification des esprits.

Il se dit aussi en parlant du Soin qu'on prend pour apaiser les dissensions domestiques, les différends entre particuliers.

  • Ils étaient tous divisés dans cette famille, c'est lui qui a travaillé à la pacification de leurs différends.

Citations

  • « Je répondis affirmativement, fort étonné d’abord, qu’on se réunît au milieu de ces ruines, ensuite que les cultivateurs des environs eussent encore quelque chose à vendre ; mais l’hôte me fit observer qu’on n’amenait guères à ce marché que des bestiaux de cantons assez éloignés ; d’un autre côté, quoiqu’on n’eût encore rien fait, pour réparer les désastres de la guerre, la pacification avait été presque terminée par le général Hoche, et si l’on voyait encore des soldats républicains dans le pays, c’était surtout pour contenir les chouans, qui pouvaient devenir redoutables.  »
  • « Le Roi ne demeura que dix jours en Guyenne après la paix ; et Monsieur le Cardinal, enflé du succès de la pacification de cette province, ne songea qu’à venir couronner son triomphe par le châtiment des Frondeurs, qui s’étaient servis, disait-il, de l’absence du Roi pour éloigner Monsieur de son service, pour favoriser la révolte de Bordeaux, pour travailler à se rendre maîtres de la personne de Messieurs les Princes.  »
  • « Quant aux anciens papiers, aux documents curieux sur lesquels comptait Lavretzky, il ne trouva rien qu’un vieux livre, où son grand-père, Pierre Andrévitch, inscrivait des notes du genre de celles-ci : Solennité dans la ville de Saint-Pétersbourg, à l’occasion de la pacification conclue avec l’empire turc, par Son Excellence le prince Alexandre Alexandrovitch Prozoroffski.  »
Alphabet