Obtenir

Définition de « Obtenir »

(Il se conjugue comme TENIR.) v. tr. Se faire accorder par tel ou tel moyen une chose que l'on désire.
  • J'ai obtenu de lui qu'il demeurerait encore trois jours avec nous.
  • On a obtenu de lui qu'il se désistât.
  • J'ai obtenu de le voir.
  • Ce criminel a obtenu sa grâce.
  • Obtenir par son mérite, obtenir par faveur une place, un emploi.
  • Obtenir une permission.
  • De tels résultats ne s'obtiennent pas sans beaucoup de peine.
  • Obtenir les suffrages du public, les bonnes grâces, l'amitié, l'estime de quelqu'un.
  • Obtenir satisfaction d'un outrage.

En termes de Procédure,

  • Obtenir un arrêt, Parvenir à avoir un arrêt qu'on poursuivait.
  • Obtenir ses fins et conclusions, Obtenir en justice ce qu'on demande par sa requête, par ses conclusions.
  • En termes de Science,
    • Par ce procédé chimique, on obtient tel produit.
    • En introduisant ce corps dans ce liquide, on obtient un précipité rouge.
    • La lumière qu'on obtient par ce moyen est d'une grande intensité.
    • En greffant tel arbre sur tel autre, il a obtenu une nouvelle variété de fruits.

    Citations

    • « A force de tourner et de retourner la question sur toutes ses faces, il conclut que le but à atteindre pouvait se résumer en celui-ci: arranger avec de joyeux objets une chose triste, ou plutôt, tout en lui conservant son caractère de laideur, imprimer à l'ensemble de la pièce, ainsi traitée, une sorte d'élégance et de distinction; renverser l'optique du théâtre dont les vils oripeaux jouent les tissus luxueux et chers; obtenir l'effet absolument opposé, en se servant d'étoffes magnifiques pour donner l'impression d'une guenille; disposer, en un mot, une loge de chartreux qui eût l'air d'être vraie et qui ne le fût, bien entendu, pas.  »
    • « Les Pères se mirent à choyer l'enfant dont l'intelligence les étonnait ; cependant, en dépit de leurs efforts, ils ne purent obtenir qu'il se livrât à des études disciplinées ; il mordait à certains travaux, devenait prématurément ferré sur la langue latine, mais, en revanche, il était absolument incapable d'expliquer deux mots de grec, ne témoignait d'aucune aptitude pour les langues vivantes, et il se révéla tel qu'un être parfaitement obtus, dès qu'on s'efforça de lui apprendre les premiers éléments des sciences.  »
    • « Je vous jure, reprit Armance les larmes aux yeux, que de ma vie je n’ai aimé qu’Octave, et qu’il est de bien loin ce que je chéris le plus au monde ; mais je ne puis avoir pour lui que de l’amitié, ajouta-t-elle en rougissant beaucoup du mot qui venait de lui échapper, et jamais je ne pourrai lui accorder ma confiance, s’il ne me donne sa parole d’honneur que quoi qu’il puisse arriver, de sa vie il ne fera aucune démarche directe ou indirecte pour obtenir ma main.  »
    Alphabet