Obscurité

Définition de « Obscurité »

obscurité (n. f.) : Absence partielle ou totale de lumière.
  • Profonde obscurité.
  • L'obscurité de la nuit, du temps, d'un bois, d'une cave, d'une chambre.
  • À travers l'obscurité.
  • À la faveur de l'obscurité.
  • Les yeux du chat brillent dans l'obscurité.
  • Percer, dissiper l'obscurité.

Fig.,

  • L'obscurité des temps, l'obscurité de l'avenir, Le peu de connaissance qu'on a des temps éloignés, l'ignorance où l'on est de l'avenir.
  • signifie au figuré Défaut de clarté dans les idées, dans les expressions. Au pluriel, il désigne souvent des Passages difficiles à comprendre, des points douteux.
    • Cet auteur affecte l'obscurité.
    • L'obscurité des oracles.
    • Ce récit est plein d'obscurités.

    Il signifie encore, figurément, Situation médiocre, sans éclat.

    • Il n'a point voulu s'élever, il est demeuré dans l'obscurité.
    • Il aime à vivre dans l'obscurité.
    • Il est sorti de son obscurité.
    • Il est rentré dans son obscurité.
    • L'obscurité de sa naissance, de sa famille, de son état, de sa condition.

    Citations

    • « Oui, c’était bien vu ; mais après la distribution des cartouches, quand chaque bataillon se mit à défiler l’un après l’autre dans la nuit, sous les vieilles portes garnies de herses ; qu’on entendit les pas rouler sur les deux ponts, au milieu du vent et de la pluie ; et qu’une fois hors des avancées il fallut s’habituer à voir clair dans cette obscurité, sans presque reconnaître les chemins, avec l’eau qui vous coulait du chapeau comme une gouttière ; et ce bruit de pas qui vont, qui vont toujours sans s’arrêter durant des heures ; le hennissement des chevaux derrière, attelés aux canons ; et pas une étoile au ciel, pas un rayon de lune dans les nuages sombres qui s’étendent ; alors le plaisir d’aller surprendre les magasins n’était plus si grand !  »
    • « Il faut néanmoins que j’avoue que ceux qui n’ayant vu représenter Clitandre qu’une fois, ne le comprendront pas nettement, seront fort excusables, vu que les narrations qui doivent donner le jour au reste y sont si courtes, que le moindre défaut, ou d’attention du spectateur, ou de mémoire de l’acteur, laisse une obscurité perpétuelle en la suite, et ôte presque l’entière intelligence de ces grands mouvements dont les pensées ne s’égarent point du fait, et ne sont que des raisonnements continus sur ce qui s’est passé.  »
    • « Toute la maison est du reste aménagée et décorée dans le goût arabe le plus recherché, et on pourrait se croire chez quelque élégant vizir, si les proportions n’étaient pas si petites, et surtout si on ne voyait, dans chaque appartement, encadrées sous verre, les tables de la Loi, ou des inscriptions hébraïques, ou la sombre figure de Moïse, ou quelque autre indice de cette obscurité particulière qui n’est pas l’obscurité musulmane.  »
    Alphabet