Obscurcir

Définition de « Obscurcir »

obscurcir (v. tr.) : Rendre obscur.
  • Les nuages obscurcissent le jour, le soleil.
  • Les fumées obscurcissent l'air.

Fig.

  • Quand l'intelligence est obscurcie par les passions, par les préjugés.
  • Quelquefois le commentaire obscurcit le texte en voulant l'éclaircir.

signifie Devenir obscur, perdre sa clarté.

  • Le soleil s'obscurcit.
  • L'air, le jour, le temps s'obscurcit.

Fig.

  • Quand la raison vient à s'obscurcir.
  • Sa gloire s'est obscurcie peu à peu.
  • Son esprit s'obscurcit.
  • La vue s'obscurcit dans la vieillesse, Dans la vieillesse, la vue diminue, s'affaiblit.

  • Citations

    • « Mais si de vils fripons abusèrent de son éducation mal dirigée pour obscurcir les lumières de sa raison, son excellent cœur fut à l'épreuve et demeura toujours le même: son caractère aimant et doux, sa sensibilité pour les malheureux, son inépuisable bonté, son humeur gaie, ouverte et franche, ne s'altérèrent jamais; et même, aux approches de la vieillesse, dans le sein de l'indigence, des maux, des calamités diverses, la sérénité de sa belle âme lui conserva jusqu'à la fin de sa vie toute la gaieté de ses plus beaux jours.  »
    • « Le lecteur nous pardonnera si nous lui faisons subir ici quelques redites ; nous désirons, autant que possible, ajouter par quelques lignes ces lignes fussent-elles inutiles à la clarté de notre récit, que peuvent, malgré nos efforts, obscurcir les nombreux personnages que nous mettons en scène et dont une partie est forcée de disparaître pour faire place à d’autres, parfois pendant plusieurs chapitres, parfois pendant un volume entier.  »
    • « Il y a dans ce choix, comme n'en ferait pas de plus judicieux un savoir transcendant, un tel concours de difficultés supérieurement bien résolues, que l'on se demande si l'on n'est pas dupe de quelque illusion involontaire, si des idées théoriques préconçues ne sont pas venues obscurcir la réalité des faits, enfin si la plume n'a pas décrit des merveilles imaginaires.  »
    Alphabet