Obscur

Définition de « Obscur »

obscur, ure (adj.) : Où il y a peu, où il n'y a pas de lumière.
  • Lieu obscur.
  • Chambre obscure.
  • Prison obscure.
  • Forêt obscure.
  • Nuit obscure.
  • Temps obscur.
  • Il fait obscur, Le temps est sombre.
  • Il fait obscur dans cet endroit, Ce lieu n'est pas bien éclairé, on n'y voit pas clair.
  • Chambre obscure.

Voyez, au mot NOIR,.

  • Chambre noire.

, en parlant de Couleurs, signifie Qui est moins clair, moins vif, moins éclatant, plus brun, plus chargé.

  • Couleurs obscures.
  • Bleu obscur.

.
signifie au figuré Qui n'est pas clair, intelligible, qui ne se fait pas comprendre, ou se fait difficilement comprendre.

  • Discours obscur.
  • Livre fort obscur.
  • Passage, terme obscur.
  • En termes obscurs.
  • Cet auteur est obscur, affecte d'être obscur.
  • Les oracles étaient obscurs.

signifie aussi Qui est peu connu, caché.

  • C'est un homme obscur.
  • Il mène une vie obscure.
  • État obscur.
  • Condition obscure.
  • Mérite obscur.
  • Vertu obscure.
  • Cet homme est d'une naissance, d'une famille obscure, est né de parents obscurs.

Citations

  • « Les stores étaient clos de presque tous les côtés, l’atelier était assez frais, et, sauf à un endroit où le grand jour apposait au mur sa décoration éclatante et passagère, obscur ; seule était ouverte une petite fenêtre rectangulaire encadrée de chèvrefeuilles, qui après une bande de jardin, donnait sur une avenue ; de sorte que l’atmosphère de la plus grande partie de l’atelier était sombre, transparente et compacte dans la masse, mais humide et brillante aux cassures où la sertissait la lumière, comme un bloc de cristal de roche dont une face déjà taillée et polie, çà et là, luit comme un miroir et s’irise.  »
  • « Puis, pour l'analyse des anciens et l'algèbre des modernes, outre qu'elles ne s'étendent qu'à des matières fort abstraites, et qui ne semblent d'aucun usage, la première est toujours si astreinte à la considération des figures, qu'elle ne peut exercer l'entendement sans fatiguer beaucoup l'imagination; et on s'est tellement assujetti, en la dernière, à certaines règles et à certains chiffres, qu'on en a fait un art confus et obscur, qui embarrasse l'esprit, au lieu d'une science qui le cultive.  »
  • « Sans songer à se déshabiller, il continua à marcher d’un pas régulier sur le parquet sonore, traversant successivement la salle à manger éclairée d’une seule lampe, le salon obscur, où un faible rayon de lumière tombait sur son grand portrait récemment peint, le boudoir de sa femme, où brûlaient deux bougies au-dessus des bibelots coûteux de sa table à écrire et des portraits de ses parents et amis.  »
Alphabet