Obliger

Définition de « Obliger »

obliger (v. tr.) : Mettre quelqu'un dans l'obligation de faire ou de dire quelque chose.
  • La loi naturelle, la loi divine nous oblige à honorer père et mère.
  • L'équité nous oblige à restituer ce qui ne nous appartient pas.
  • Obliger à restitution.
  • La vérité m'oblige à vous dire que.

Prov.,
.
signifie encore, en termes de Jurisprudence, Lier quelqu'un par un acte, en vertu duquel on puisse l'appeler en justice, s'il n'exécute pas la chose à laquelle il s'est engagé.

  • Son contrat l'oblige à cela.
  • Faire obliger le mari et la femme.
  • Il est obligé par le contrat de faire telle chose.
  • Il y a dans le bail une clause qui l'y oblige.
  • S'obliger solidairement.
  • S'obliger par-devant notaire.

Il se dit aussi en parlant des Biens.

  • Il a obligé tous ses biens.
  • S'obliger pour quelqu'un, Lui servir de caution, répondre des pertes ou des dommages qui peuvent arriver par sa faute, des engagements qu'il ne remplirait pas.
  • Substantivement,.

  • Le principal obligé, Le principal débiteur, pour le distinguer de la caution.
  • signifie encore Se lier par une simple promesse.

    • Prêtez-moi cette somme, je m'oblige à vous la rendre dans deux jours.

    signifie aussi Contraindre, forcer, mettre dans la nécessité de faire quelque chose.

    • Son impertinence m'a obligé à le chasser de chez moi.
    • Quelle raison vous oblige à faire ce que vous faites? Cela m'oblige à une grande surveillance.
    • Après un mois de siège, cette place fut obligée de se rendre.
    • La nécessité de le payer m'a obligé à vendre ma maison.
    • La crainte l'oblige à se taire.
    • Je suis obligé de sortir, de vous quitter.
    • Vous m'obligerez à me fâcher.
    • Je serai obligé de vous punir.

    Il signifie encore Attacher quelqu'un par un service, rendre un bon office, faire plaisir.

    • Il m'a obligé quand j'étais malheureux.
    • Vous m'obligerez extrêmement, infiniment.
    • Il oblige tout le monde.
    • Il m'a obligé de son crédit, de sa bourse.
    • Vous m'obligerez beaucoup d'aller lui parler pour moi.
    • En me rendant ce service vous n'obligerez pas un ingrat.
    • Je vous suis fort obligé de votre attention, de la peine que vous avez prise, Je vous suis fort redevable, je vous sais beaucoup de gré.
    • On dit souvent, par forme de remerciement,.
    • Je vous suis bien obligé, ou familièrement, par ellipse,.
    • Bien obligé

    Substantivement,

    • Je suis votre obligé, votre obligée, se dit à Quelqu'un dont on a reçu un service.
    • , pris adjectivement, signifie Qui est d'usage, dont on ne peut guère se dispenser.
      • C'est le compliment obligé.
      • La formule obligée d'une lettre, d'une pétition.

      Citations

      • « Bloomfield venait continuellement voir si la salle d’étude était en bon ordre ; et, comme les enfants jonchaient continuellement le parquet avec des fragments de joujoux, des bâtons, des feuilles et autres débris, que je ne pouvais les empêcher d’apporter ou les obliger de ramasser, et que les domestiques ne voulaient pas enlever, il me fallait passer une grande partie de mes moments de loisir à genoux sur le tapis, occupée à remettre péniblement les choses en ordre.  »
      • « Or l’histoire dit que lorsque le bachelier Samson Carrasco conseilla à don Quichotte de reprendre ses expéditions un moment abandonnées, ce fut après avoir tenu conseil avec le curé et le barbier sur le moyen qu’il fallait prendre pour obliger don Quichotte à rester dans sa maison tranquillement et patiemment, sans s’inquiéter davantage d’aller en quête de ses malencontreuses aventures.  »
      • « Elle allait dissiper ce qu’elle croyait véritablement être la principale consolation de sa sœur, lui donner sur Edward des renseignements tels qu’ils le ruineraient à jamais dans sa bonne opinion de lui, et obliger Marianne, par une analogie de leurs situations, qui, dans son imagination, paraîtrait forte, à éprouver de nouveau toute la déception dont elle avait souffert.  »
      Alphabet