Oblation

Définition de « Oblation »

oblation (n. f. - Terme de Liturgie) : Offrande, action par laquelle on offre quelque chose à Dieu. JÉSUS-CHRIST,
  • étant sur la croix, fit l'oblation de lui-même à son Père.

Spécialement,.

  • L'oblation du pain et du vin dans l'Eucharistie.
Il se dit aussi du Moment de la messe où se fait cette offrande.
Il se dit, par extension, de Ce qu'on offre à Dieu.

Citations

  • « Il eut presque une minute de soulagement, à l'idée que, sans qu'il y eût de sa faute, il allait peut-être éviter la pénible oblation et rester chez lui ; mais la réaction fut immédiate ; il comprit que, s'il ne bougeait pas, il était perdu ; c'était, à l'état permanent, le tangage d'âme, la crise du dégoût de soi-même, le regret lancinant d'un effort péniblement consenti et soudain raté ; c'était enfin la certitude que ce ne serait que partie remise, qu'il faudrait repasser par ces alternances de révolte et d'effroi, recommencer à se battre pour se convaincre !  »
  • « Avait-il cette signification phallique que lui prêtent les cultes primordiaux de l'Inde; annonçait-il au vieil Hérode, une oblation de virginité, un échange de sang, une plaie impure sollicitée, offerte sous la condition expresse d'un meurtre; ou représentait-il l'allégorie de la fécondité, le mythe hindou de la vie, une existence tenue entre des doigts de femme, arrachée, foulée par des mains palpitantes d'homme qu'une démence envahit, qu'une crise de la chair égare?  »
  • « Cette oblation grotesque me rappela, néanmoins, que l'heure galopait.  »
Alphabet