Obélisque

Définition de « Obélisque »

obélisque (n. m. - Terme d'Antiquité) : Monument quadrangulaire en forme d'aiguille, élevé sur un piédestal et ordinairement monolithe.
  • L'obélisque de Louqsor.
  • Dresser un obélisque.
  • Un obélisque chargé de caractères hiéroglyphiques.
  • Obélisque de pierre, de granit, de marbre.

Il se dit, par analogie, de Monuments modernes ayant la même forme.

  • Obélisque indiquant un rendez-vous de chasse.

Citations

  • « Et nous sortons par une porte du fond, qui nous mène dans le jardin le plus singulier du monde : c’est un carré plein d’ombre, enfermé entre les cèdres de la forêt et la haute paroi rouge du sanctuaire ; en son milieu se dresse un très grand obélisque de bronze, flanqué de quatre autres plus petits, et couronné d’une pyramide de feuillages d’or et de clochettes d’or ; on dirait, dans ce pays, que le bronze et l’or ne coûtent pas ; à profusion, on les emploie partout, comme chez nous les matériaux vils, le plâtre et la pierre.  »
  • « A ses pieds, quelques poules fouillaient les broussailles en becquetant, les scarabées d’émail couraient au soleil, au-dessus de sa tête quelques groupes de nuées gris pommelé fuyaient dans un ciel bleu, à l’horizon la flèche de l’abbaye Saint-Victor perçait la courbe du coteau de son obélisque d’ardoise, et le meunier de la butte Copeaux regardait en sifflant tourner les ailes travailleuses de son moulin.  »
  • « Mais, familiarisés avec le panorama, il leur semblait qu’ils voyaient, malgré les ténèbres, la pente majestueuse de l’avenue, la double rangée des palais qui la bordent, la place de la Concorde avec son obélisque, et, dans le fond, les arbres du jardin des Tuileries : toute la Voie triomphale.  »

Obélisque

Obélisque. Cette espèce de monument public fut, dans l’antiquité, à l’usage exclusif de l’Égypte, et inventé par elle. Cette invention fut la conséquence de l’art très perfectionné d’exploiter les carrières des pierres les plus dures, telles que le granit. L’obélisque, en parlant de ceux de l’antiquité, est en effet un long prisme en pierre dure, d’un seul morceau, de forme quadrangulaire, et se rétrécissant insensiblement de la base au sommet, qui se termine en pyramide. On ne doit pas, et on l’a fait souvent, même chez les anciens, confondre l’obélisque avec la pyramide, dont la base et la hauteur se rapprochent davantage dans leurs proportions ; ni avec la stèle, nom qui fut commun en Égypte, 1° à des dalles plus hautes que larges, carrées par la base et les deux côtés, cintrées par le haut, et destinées à recevoir des inscriptions ; 2° à des monuments qui ont les formes de l’obélisque, mais qui sont comparativement de très petites... (suite)

Alphabet