Oasis

Définition de « Oasis »

(On prononce l'S finale.) n. f. Lieu, espace qui, dans les déserts de sable de l'Afrique ou de l'Asie, offre de la végétation.
  • L'oasis de Biskra.
  • La grande oasis.

Il se dit figurément d'un Lieu qui offre un repos, une détente.

  • Une oasis de verdure, de fraîcheur

Citations

  • « Dans une sorte d’allée de ceinture qui permettait de faire le tour de l’enclos, les palmiers-doums alternaient avec les sycomores ; des cariés étaient plantés de figuiers, de pêchers, d’amandiers, d’oliviers, de grenadiers et autres arbres à fruit ; des portions n’avaient reçu que des arbres d’agrément, tamaris, acacias, cassies, myrtes, mimosas, et quelques essences plus rares trouvées au-delà des cataractes du Nil, sous le tropique du Cancer, dans les oasis du désert libyque et sur les bords du golfe Erythrée ; car les Egyptiens sont très adonnés à la culture des arbustes et des fleurs, et ils exigent les espèces nouvelles comme tribut des peuples conquis.  »
  • « Aux premiers plans de la vue, sur cette petite place d’Akabab où nos tentes sont dressées, gisent des amas de formes noirâtres, distinctes malgré la nuit, tout ce que nous avons amené de bêtes, de gens et de choses dans cette lointaine oasis : chameaux endormis, chacun la tête plongée jusqu’aux yeux dans une musette qui lui fait comme un long nez de tapir ; Bédouins accroupis ou étendus qui, sans parler, fument et rêvent ; harnais, couvertures, ballots et sacs de caravane.  »
  • « Les cerfs, les bestiaux sauvages, les sangliers s’étaient établis au pied des montagnes, et faisaient de fréquentes irruptions à la partie basse de la vallée, qui, dans la vallée de Douglas, ressemblait beaucoup à une oasis entourée de bois taillis et de marécages, de landes et de rochers, montrant des traces manifestes de la domination humaine, à laquelle les animaux sauvages sont contens d’échapper lorsqu’ils sont pressés par le voisinage de l’homme.  »
Alphabet