Nature

Définition de « Nature »

nature (n. f.) : L'ensemble des êtres et des choses.
  • Dieu est l'auteur, le maître de la nature.
  • Toute la nature annonce, révèle, publie qu'il y a un Dieu.

Il désigne aussi cet Ensemble en tant qu'ordonné et régi par des lois.

  • Pénétrer dans les secrets de la nature.
  • Les lois de la nature.
  • Les mystères de la nature.
  • Les merveilles de la nature.
  • L'étude de la nature.
  • Lire dans le grand livre de la nature.

Il signifie encore, par une sorte de personnification, la Puissance, la force active qui a établi cet ordre.

  • La nature ne fait rien en vain.
  • La nature agit, opère par les voies les plus simples et les plus courtes.
  • La nature est admirable jusque dans ses moindres ouvrages.
  • Les jeux, les caprices de la nature.

Il se dit aussi du Monde physique avec ses aspects divers, mer, montagnes, bois, champs, rivières.

  • Les spectacles de la nature, le sentiment de la nature.
  • La nature étale ici toute sa magnificence.
  • Les harmonies de la nature.

Il se dit en outre de Ce qui constitue tout être en général.

  • La nature divine.
  • La nature humaine.
  • La nature humaine désigne par extension le Genre humain.
  • Il veut du mal à toute la nature humaine.

désigne encore l'Essence d'un être ou d'une chose avec les attributs qui lui sont propres.

  • La nature de Dieu est d'être bon.
  • La nature de l'âme est de penser.
  • La nature de la matière consiste dans l'étendue.
  • Il est dans la nature du feu de s'élever.
  • La nature de l'aimant est d'attirer le fer.

Il se dit aussi, en parlant des Êtres animés, pour désigner l'Organisation particulière de chacun d'eux, le mouvement qui le porte vers les choses nécessaires à sa conservation.

  • Chaque animal a sa nature particulière.
  • Chaque animal obéit à sa nature, suit l'instinct de sa nature.
  • On peut améliorer, corriger sa nature.
  • Contenter la nature.
  • Forcer la nature.

  • Payer le tribut à la nature, Mourir.
  • Prov.,

    • L'habitude est une seconde nature.

    se dit aussi de la Constitution du corps humain, du principe de vie qui l'anime et le soutient.

    • Ce médecin a pour système de laisser agir la nature.
    • Il y a des maladies où il faut abandonner la nature à elle-même.
    • Les forces de la nature ont un terme.

    Il se dit encore de la Complexion, du tempérament de chaque individu.

    • Il est de nature bilieuse, lymphatique.

    Il désigne également une Disposition, une tendance que l'être apporte en naissant.

    • Une nature heureuse.
    • Une nature indolente, perverse, dépravée.
    • C'est une belle nature.
    • Il est triste, il est gai de sa nature.

    Par extension, il peut se dire, dans la même acception, des Animaux.

    • Le singe est malin et imitateur de sa nature.
    • De sa nature, de nature, le chien est ami de l'homme.
    • Un mot de nature, Un mot qui révèle le caractère d'un individu.
    • Le " sans dot " d'Harpagon est un mot de nature.

    se dit, figurément, de la Faculté innée qui rend l'homme capable de discerner le bien et le mal.

    • La nature nous ordonne de ne pas faire à autrui ce que nous ne voudrions pas qui nous fût fait à nous-mêmes.
    • La nature nous donne les premières notions du juste et de
    • l'injuste.
    • Il faut se secourir les uns les autres, c'est la loi de la nature.
    • Cette action, ce sentiment est conforme, est contraire à la nature.
    • La nature se révolte à ce spectacle.
    • Contre nature, Contraire à l'ordre naturel.
    • Un sentiment contre nature.
    • Un vice contre nature.

    Il se dit particulièrement des Affections naturelles de l'homme, de celles qui ont pour objet les personnes auxquelles on est uni par les liens du sang.

    • Le cri, la voix, les sentiments de la nature.
    • Brutus, en condamnant ses fils sacrifia la nature à l'amour de la patrie.

    En termes de Théologie, il désigne l'État naturel de l'homme, par opposition à l'État de grâce.

    • La nature corrompue.
    • La nature déchue et rétablie par JÉSUS-CHRIST.
    • La nature fragile.
    • De l'état de nature, le baptême nous fait passer à l'état de grâce.

    Dans ce sens, la Théologie oppose aussi.

    • Nature à Miracle.
    • La loi de nature, par opposition à l'Ancienne loi et à la Loi de grâce.
    • L'état de nature, L'état de l'homme tel qu'on le suppose antérieurement à toute civilisation.
    • Jean-Jacques Rousseau imagine un chimérique état de nature où l'homme aurait été parfaitement heureux et bon.

    se dit souvent des Opérations, des productions de la nature, par opposition à Celles de l'art.

    • L'art perfectionne la nature, ajoute à la nature.
    • Dans ce magnifique jardin, l'art l'emporte sur la nature.

    Il se dit aussi de la Nature, soit physique, soit morale, considérée comme modèle des arts d'imitation.

    • Observer la nature.
    • Prendre la nature pour guide.
    • Cet auteur, ce peintre, ce comédien s'éloigne, s'écarte de la nature.
    • Étudier la nature.

    Il se dit particulièrement, dans les arts plastiques, de l'Être ou de la chose que l'artiste a sous les yeux pour l'imiter.

    • Dessiner, peindre, modeler d'après nature.
    • Un paysage fait d'après nature.
    • Un tableau de nature morte ou, par ellipse,.
    • Une nature morte.

    Fig.,

    • C'est plus beau que nature se dit familièrement d'un Événement, d'un acte, d'une parole qui dépasse ce qu'on voit, ce qu'on entend ordinairement.
    • Figures plus grandes, plus petites que nature, Figures qui ont des proportions plus grandes, plus petites que les proportions naturelles.
    • Figures de demi-nature, Figures qui n'ont que la moitié des proportions naturelles.
    • En termes de Cuisine, on dit elliptiquement
      • Bœuf nature pour désigner du Bœuf simplement bouilli.
      • se dit encore de Certaines choses considérées telles qu'elles sont matériellement, par opposition à l'argent qu'elles peuvent valoir.
        • On lui a laissé le choix de recevoir sa nourriture en argent ou en nature On lui a ordonné de me restituer mes meubles en nature, ou de m'en payer le prix.
        • Payer en nature, Payer avec les productions naturelles du sol.
        • Il y a des rentes, des fermages qui sont payables en nature.

        se dit aussi des Éléments constitutifs d'un objet matériel.

        • La nature d'un terrain, du sol.
        • La nature d'une plante.

        Il signifie aussi quelquefois Sorte, espèce.

        • On n'a jamais vu d'affaires de cette nature.
        • La nature d'un événement.
        • On ne sait que répondre à une demande de cette nature.
        • On ne peut tolérer une réponse de cette nature.
        • Une nouvelle de nature inquiétante.
        • Des affaires de nature suspecte.
        se dit quelquefois des Parties qui servent à la génération, surtout dans les femelles des animaux.

        Citations

        • « A ces plaisirs de nature , la perspective émotionnante de déjeuner chez Mme Swann se mêlait, elle ne les diminuait pas, mais les dominant les asservissait, en faisait des accessoires mondains ; de sorte que si, à cette heure où d’ordinaire je ne les percevais pas, il me semblait découvrir le beau temps, le froid, la lumière hivernale, c’était comme une sorte de préface aux œufs à la crème, comme une patine, un rose et frais glacis ajoutés au revêtement de cette chapelle mystérieuse qu’était la demeure de Mme Swann et au cœur de laquelle il y avait au contraire tant de chaleur, de parfums et de fleurs.  »
        • « Chapitre 11 Manchots Quand le gouvernement de la République française me conféra le très grand honneur de m’appeler à la présidence de la Commission supraparlementaire des Améliorations à fournir au sort des manchots,mon premier soin fut de diviser mon assemblée en deux sous-commissions : l’une devant s’occuper spécialement des infortunés privés d’un seul bras, la seconde destinée à surtout envisager le cas des bi-manchots, autrement dire les personnes que nature, maladies ou traumatismes dépossédèrent de leurs membres antérieurs.  »
        • « Et pour une nature nerveuse comme était la mienne, c’est-à-dire chez qui les intermédiaires, les nerfs, remplissent mal leurs fonctions, n’arrêtent pas dans sa route vers la conscience, mais y laissent au contraire parvenir, distincte, épuisante, innombrable et douloureuse, la plainte des plus humbles éléments du moi qui vont disparaître, l’anxieuse alarme que j’éprouvais sous ce plafond inconnu et trop haut n’était que la protestation d’une amitié qui survivait en moi pour un plafond familier et bas.  »
        Alphabet