Nasillard

Définition de « Nasillard »

nasillard, arde (adj.) : Qui nasille.
  • Parler d'un ton nasillard.
  • Une voix nasillarde.

Citations

  • « Elle se tint assise auprès de lui tandis qu’il recevait ses amis ; elle proposait des théories et répondait à des objections imaginaires, si bien que Martin commença réellement à croire qu’il rêvait ; elle parlait pour deux ; elle citait d’interminables passages de certains essais de gouvernement composés par elle-même ; elle employait sans cesse le mouchoir de poche du major, comme si son ton nasillard était une maladie temporaire dont elle avait résolu de se débarrasser à tout prix : en un mot, c’était une compagne si importune, que Martin posa entre lui et sa conscience la question de savoir si, dans une colonie nouvelle, il ne serait pas d’absolue nécessité d’assommer une femme pareille pour le repos général de la société.  »
  • « Un gentleman, irlandais de type, mais possesseur du plus nasillard accent, du plus antimusical twang du Kentucky, compulse quelques registres, prend une très petite feuille de papier, griffonne une plus petite addition, ouvre un tiroir, en extrait des billets bleus, quelque monnaie d’argent et même des sous et me met sous le nez la somme de Trois cent douze francs quarante-cinq centimes !  »
  • « Il avançait la main en donnant à sa physionomie une expression de plus en plus attendrissante, tandis que Courte-Joie, en sa qualité d’orateur de l’association, répétait invariablement, de son ton nasillard : La charité, s’il vous plaît, mes bons messieurs !  »
Alphabet