Nacelle

Définition de « Nacelle »

nacelle (n. f.) : Petite embarcation qui n'a ni mât ni voile.
  • Une légère, une frêle nacelle.
Il est vieilli et ne s'emploie guère que poétiquement.
En termes d'Aéronautique, il désigne, dans un aérostat, la Partie suspendue, en forme de panier ou de coque de navire, qui porte les aéronautes et, le cas échéant, les passagers, les moteurs, etc.
En termes d'Architecture, il se dit d'une Moulure en demi-ovale.

Citations

  • « Ce ne fut pas un petit travail ; il fallut démonter l’appareil pièce par pièce ; on enleva d’abord la caisse de mélange, puis celle du chalumeau, et enfin la caisse où s’opérait la décomposition de l’eau ; il ne fallut pas moins de la force réunie des trois voyageurs pour arracher les récipients du fond de la nacelle dans laquelle ils étaient fortement encastrés ; mais Kennedy était si vigoureux, Joe si adroit, Samuel si ingénieux, qu’ils en vinrent à bout ; ces diverses pièces furent successivement jetées au dehors, et elles disparurent en faisant de vastes trouées dans le feuillage des sycomores.  »
  • « Il y avait donc une chance, et même, en somme, une forte probabilité, pour qu’à aucune période de mon ascension je n’arrivasse à un point où les différentes pesanteurs réunies de mon immense ballon, du gaz inconcevablement rare qu’il renfermait, de sa nacelle et de son contenu pussent égaler la pesanteur de la masse d’atmosphère ambiante déplacée ; et l’on conçoit facilement que c’était là l’unique condition qui pût arrêter ma fuite ascensionnelle.  »
  • « De nuit, le dirigeable a plané autour de l’institution de miss Ellen, laquelle a été amenée dans la nacelle, ce que le reporter le plus astucieux ne pouvait deviner, la présence de mon ballon au-dessus de Londres n’ayant pas été signalée, car, le jour venu, il était bien loin, utilisant un courant aérien qui lui permit de traverser la mer du Nord, à raison de cent kilomètres à l’heure.  »
Alphabet