Magnétique

Définition de « Magnétique »

magnétique (adj. des deux genres - Terme de Physique) : . Qui appartient à l'aimant, qui a les propriétés de l'aimant, ou qui se rattache à ces propriétés.
  • Force, attraction magnétique.
  • Fluide magnétique.
  • Lame magnétique.
  • Champ magnétique, Espace où s'exercent des actions magnétiques.
  • Équateur magnétique, Courbe formée par les points de la terre où la force magnétique est horizontale.
  • Méridien magnétique d'un lieu, Plan passant par la verticale du lieu et l'aiguille aimantée.
  • Pôles magnétiques terrestres, Points de la terre par lesquels passent tous les méridiens magnétiques : ils sont voisins des pôles boréal et austral de la terre.
  • .
    s'emploie aussi en parlant du Magnétisme dit animal.
    .

    Citations

    • « Lorsqu’un grand événement, quel qu’il soit, doit s’accomplir dans un pays, un pressentiment vague semble en avertir les habitants ; les hommes et les choses prennent un aspect étrange, la nature elle-même, s’associant à cette disposition des esprits, s’assombrit sensiblement ; un fluide magnétique court dans toutes les veines, une oppression pénible serre toutes les poitrines, l’atmosphère devient plus lourde, le soleil perd de son éclat, ce n’est qu’à voix basse que l’on se communique l’un à l’autre les impressions que l’on éprouve ; en un mot, il y a dans l’air un je ne sais quoi d’incompréhensible, qui dit à l’homme d’un ton lugubre : Prends garde, une catastrophe te menace !  »
    • « Ce qui frappait dans son étrange physionomie, c’était un type fort prononcé dont le galbe mince, effilé, saillant, tenait quelque chose de l’Arabe, bien que sa peau, tannée par le froid, le chaud, le vent, la pluie et le soleil, eut la couleur de la brique ; la rudesse pénétrante de ses yeux presque ronds, ardents et mobiles, dont le disque était un charbon et le regard une effluve magnétique ; sa barbe d’un blond fauve, semée de quelques fils d’argent, tombait en éventail sur sa poitrine.  »
    • « Sans compter qu'il éprouvait sincèrement un désir, à demi par conscience professionnelle, à demi par curiosité, d'assister à cet acte suprême de justice, qui allait détruire une secte qu'il considérait comme la cause de sa tragédie domestique ; et puis, toujours, à présent, il y avait en lui une sorte de fascination magnétique qui le portait à souhaiter de mourir, au besoin, pour obéir à un simple signe de tête de Felsenburgh.  »
    Alphabet