Magie

Définition de « Magie »

magie (n. f.) : Art prétendu auquel on attribue le pouvoir d'opérer, par des moyens occultes, des effets surprenants et merveilleux.
  • Opération de magie.
  • Plusieurs inventeurs ont été accusés de magie.

  • Magie naturelle, ou.
  • Magie blanche, Celle qui, par des moyens naturels, mais inconnus au vulgaire, produit des effets qui semblent surnaturels et merveilleux; par opposition.
  • à Magie noire, Celle qui est censée opérer des effets vraiment surnaturels, avec le secours des êtres infernaux, et qui est la.
  • Magie proprement dite.
  • se dit figurément du Pouvoir qu'exercent sur les sens et sur l'âme les beaux-arts, la poésie, l'éloquence, les passions, les affections vives.

    • La magie de la couleur, du clair-obscur.
    • La magie du chant, de la musique, de la parole.
    • La magie du jeu d'un acteur.
    • Cet auteur séduit par la magie de son style.
    • La magie de l'amour.

    Citations

    • « Un instant la jeune esclave parut prête à obéir à cet appel ; quelque chose de bizarre se passait dans son âme : ses yeux étaient ardents, sa figure brûlante ; et cependant des larmes coulaient de ses paupières et se séchaient sur ses joues ; mais, au lieu de céder à ce qui était visiblement son désir, Sabina s’élança vers la porte, comme pour se soustraire à cette voluptueuse magie ; ce mouvement ne fut pas si rapide, cependant, qu’Acté n’eût le temps de sortir de l’eau et de lui barrer le passage au milieu des rires de toutes les esclaves ; alors Sabina parut près de s’évanouir ; ses genoux tremblèrent, une sueur froide coula de son front, enfin, elle pâlit si visiblement, qu’Acté, craignant qu’elle ne tombât, étendit les bras vers elle et la reçut sur sa poitrine nue ; mais aussitôt elle la repoussa en jetant un léger cri de douleur.  »
    • « Quoique je ne partageasse pas toutes ses idées à leur égard, cependant j’étais bien loin de les repousser, car j’ai toujours cru, d’instinct autant que de réflexion, aux deux choses sur lesquelles repose en définitive la magie, je veux dire : à la tradition de certains secrets,comme s’exprimait Tainnebouy, que des hommes initiés se passent mystérieusement de main en main et de génération en génération, et à l’intervention des puissances occultes et mauvaises dans les luttes de l’humanité.  »
    • « Il avait fallu toute la magie de l’amour pour accomplir cette révolution ; mais elle était accomplie maintenant, et la brave femme se sentait de force à assumer cette grande responsabilité, à affronter les antipathies, les rancunes, les allusions méchantes, qui rôdaient à cette heure autour d’elle et ne l’empêchaient pas de sourire à tous de sa large face, en remplissant bravement l’assiette de son garçon : Te gêne pas, m’ami !  »

    Magie

    Magie. Les anciens ont désigné sous ce nom une science chimérique, qui avait la prétention de faire connaître les moyens de soumettre les puissances supérieures, les démons, à la volonté de l’homme, et de les contraindre, soit en se les rendant favorables, soit en les conjurant, en les évoquant par des paroles et des procédés mystérieux, à accomplir des actes extraordinaires, des prodiges et des merveilles. Après l’établissement du christianisme, la magie fut désignée sous le nom de sorcellerie, lorsqu’elle se proposa principalement pour but de jeter des sorts sur certains individus et d’entretenir avec le diable des rapports criminels. (suite)

    Alphabet