Magasin

Définition de « Magasin »

magasin (n. m.) : Établissement de commerce plus ou moins considérable, où l'on vend certaines marchandises, soit en gros, soit en détail.
  • Magasin de nouveautés.
  • Magasin d'antiquités.
  • Les grands magasins.
  • Il tient un magasin très bien achalandé.
  • Employé de magasin, Celui qui sert les clients dans un magasin.
  • On dit dans le même sens.
  • Demoiselle de magasin.

  • Garçon de magasin, Celui qui dans un magasin porte les paquets, fait les commissions, etc.
  • Il se dit aussi d'un Local où l'on garde, où l'on serre des marchandises.

    • J'ai loué cette maison pour en faire un magasin.
    • Avoir des marchandises en magasin.
    • Les magasins généraux.
    • Garde-magasin.

    se dit particulièrement d'un Local où sont déposées des munitions de guerre et toutes sortes d'approvisionnements, soit dans les places fortes, soit dans les pays occupés par une armée.

    • Magasin d'armes, de poudre, etc.
    • Magasins de vivres, de fourrages.

    On l'emploie absolument, dans le même sens, surtout au pluriel.

    • L'intendance avait ses magasins à tel endroit.
    • Garde-magasin.
    • Magasin d'un fusil, d'un revolver, Partie d'un fusil ou d'un revolver où se placent les cartouches.
    • Il désigne aussi la Partie de l'appareil photographique où se placent soit les plaques, soit les pellicules.

    se disait de Certains ouvrages périodiques, de certains recueils de vulgarisation comprenant une grande variété de matières présentées sous une forme accessible à tous.

    • Le Magasin pittoresque.
    • Le Magasin des Enfants.

    On dit aujourd'hui.

    • Magazine.

    Citations

    • « Les uns échangeaient des mots, regardaient en l’air, semblaient se dérouiller pour une nouvelle journée de travail ; d’autres, sans se presser, retiraient les serges vertes, dont ils avaient, la veille au soir, couvert les marchandises, après les avoir repliées ; et les piles d’étoffes apparaissaient, rangées symétriquement, tout le magasin était propre et en ordre, d’un éclat tranquille dans la gaieté matinale, en attendant que la bousculade de la vente l’ait une fois de plus obstrué et comme rétréci d’une débâcle de toile, de drap, de soie, et de dentelle.  »
    • « Maintenant, la concurrence avait lieu sous les yeux mêmes du public, une promenade aux étalages établissait les prix, chaque magasin baissait, se contentait du plus léger bénéfice possible ; aucune tricherie, pas de coup de fortune longtemps médité sur un tissu vendu le double de sa valeur, mais des opérations courantes, un tant pour cent régulier prélevé sur tous les articles, la fortune mise dans le bon fonctionnement d’une vente, d’autant plus large qu’elle se faisait au grand jour.  »
    • « Sur la piazza l’ombre qu’eussent développée à Combray la toile du magasin de nouveautés et l’enseigne du coiffeur, c’étaient les petites fleurs bleues que sème à ses pieds sur le désert du dallage ensoleillé le relief d’une façade Renaissance, non pas que, quand le soleil tapait fort, on ne fût obligé, à Venise comme à Combray, de baisser, au bord du canal, des stores, mais ils étaient tendus entre les quadrilobes et les rinceaux de fenêtres gothiques.  »
    Alphabet