Macabre

Définition de « Macabre »

macabre (adj. des deux genres) : . Il ne s'emploie, au sens propre, que dans l'expression
  • Danse macabre, Suite d'images qui représentent la Mort entraînant avec elle, en dansant, des personnages de toutes les conditions.
  • Il signifie, par extension, Qui est lugubre, propre à évoquer des images funèbres.
    • Récit macabre.
    • Plaisanterie macabre.

    Citations

    • « Et à ce propos, je dois dire que, quand il sortait dans Paris ou qu’il osait se montrer en public, il mettait à la place de son horrible trou de nez, un nez de carton-pâte garni d’une moustache, ce qui ne lui enlevait point tout à fait son air macabre, puisque, lorsqu’il passait, on disait derrière lui : Tiens, voilà le père Trompe-la-Mort qui passe , mais ce qui le rendait à peu près je dis à peu près supportable à voir.  »
    • « Vers une heure du matin, là-bas, là-bas apparaît un petit feu, qui est stable, dirait-on, qui ne danse pas la danse macabre comme toutes les choses ambiantes ; il est très loin encore ; à travers les rafales et la neige aveuglantes, on le distingue à peine, mais il suffit à témoigner que dans sa direction existe du solide, de la terre, du roc, un morceau de la charpente du monde.  »
    • « On accourt, et personne, en effet, ne veut reconnaître le beau gentilhomme qui est entré tout à l’heure, dans cette espèce de poupée macabre, la tête pendant au bord de la baignoire, un teint où le fard étalé se mêle au sang qui le délaie, tous les membres jetés dans une lassitude suprême du rôle joué jusqu’au bout, jusqu’à tuer le comédien.  »
    Alphabet