Laie

Définition de « Laie »

laie (n. f. - Terme d'Eaux et Forêts) : Route étroite percée dans une forêt, dans une futaie.
  • Tracer, faire une laie dans une forêt.
  • Une laie de trois pieds de large.
Aujourd'hui on dit plus souvent LIGNE ou LAYON.

Citations

  • « Donc arrivé à la porte de Fert, voilà la commère qui m’embrasse sur la joue droite en pleurant comme laie en gésine et disant que j’ai sauvé sa vertu, ce qui était faux, mes gentilshommes, car je puis bien vous jurer que nous n’en voulions pas à sa vertu ; enfin, c’était son idée ; cependant, son mari, tout pleurant comme un veau, m’embrassa sur la joue gauche, disant que je lui avais sauvé la vie ; en sorte qu’entre ces deux embrassades, je demeurais ébahi, étouffé, malade d’attendrissement, et pleurant comme un âne qui brait d’émotion.  »
  • « Puis, enfin, l’une de ses mains abandonna la gorge pour saisir une des jambes de derrière de la laie et, la tenant ainsi, il la souleva, la balança au-dessus de la vallée, dont le dernier plan se trouvait à sept ou huit pieds plus bas que le roc, théâtre de son tragique duel ; et il la jeta, convulsive encore, mais désormais sans force, sur un monceau de cailloux, où elle tomba inerte et rendit le dernier soupir.  »
  • « Messire, répondit le comte, votre explication est bonne et valable ; mais, avec votre permission et celle d’Yvain, cela ne nous empêchera pas de chasser demain la laie, si Dieu nous donne vie d’ici là ; à donc nous partirons demain ; par ainsi, que chacun se tienne prêt pour l’heure de l’angélus.  »
Alphabet