Lacet

Définition de « Lacet »

lacet (n. m.) : Cordon plat ou rond, de fil de soie ou de cuir ferré par un bout ou par les deux bouts, qu'on passe dans des œillets pour serrer une partie de vêtement quelconque et principalement les corsets des femmes, les chaussures, les guêtres.
  • Serrer ou desserrer un lacet.
  • Passer un lacet.
  • Ferrer un lacet.
  • Couper un lacet.
  • Un lacet qui s'est défait, qui s'est cassé.

Il s'est dit aussi du Cordon avec lequel les Turcs et d'autres peuples de l'Orient faisaient étrangler les condamnés.

  • Le sultan fit envoyer le lacet au grand vizir disgracié.

Par analogie, en termes de Ponts et Chaussées, il se dit des Chemins de montagne qu'on dirige obliquement et qu'on ramène sur eux-mêmes à un point plus élevé, afin d'obtenir des pentes moins rapides.

  • Routes en lacet.
  • Les lacets d'un chemin de fer.
  • Le chemin fait des lacets.

En termes de Chemin de fer,

  • Mouvement de lacet, Mouvement de va-et-vient ou de roulis, causé par un manque d'ajustement entre les roues et la largeur des rails.
  • On éprouve dans ce train un mouvement de lacet qui fatigue.

désigne encore un Nœud coulant avec lequel on prend les perdrix, les lièvres, etc.

  • Tendre un lacet.
  • Prendre un lièvre au lacet.

Il s'emploie parfois figurément, au pluriel, et signifie Pièges, embûches.

  • Je me suis laissé prendre aux lacets de cet intrigant.

Citations

  • « La voilà trempée jusqu’aux os, avec des pieds qui font flic flac dans ses souliers à chaque pas, une couche de pluie sur son visage classique, son chapeau chiffonné comme une figue blette, tous ses vêtements abîmés ; par derrière, le long de sa personne bien née, vous auriez pu compter, aux empreintes qu’ils avaient faites dans sa robe aqueuse, chaque bouton, chaque lacet, chaque agrafe de son costume ; le tout décoré çà et là de cette mousse verdâtre et stagnante qu’on voit accumulée sur la vieille barrière d’un parc, dans une allée moisie.  »
  • « A l’heure du repos, au thé du soir, lorsque les oncles, les ouvriers et lui-même quittaient l’atelier et venaient à la cuisine, fatigués, les mains colorées par le santal, brûlées par les acides, les cheveux noués d’un bout de lacet, en tout semblables aux noires icônes de la famille à cette heure paisible, grand-père s’asseyait, me plantant devant lui, et il causait avec moi plus souvent qu’avec les autres, à la grande jalousie de mes cousins.  »
  • « On causait en marchant, et, entre autres propos, l’homme vint à nous dire que son chien s’était pris dans un seton et qu’heureusement, lui, étant tout près à couper de la bruyère, l’avait ouï gueuler et l’avait tiré du lacet à moitié étranglé : entendant ça, je vins à penser que, le comte de Nansac chassant souvent dans la forêt, je pourrais lui tuer des chiens par ce moyen, et je fus content.  »
Alphabet