Lacérer

Définition de « Lacérer »

lacérer (v. tr. - Terme d'ancienne Jurisprudence) : Déchirer un écrit, un livre.
  • Ce livre fut lacéré et brûlé par arrêt du Parlement.

Il s'emploie aussi dans un sens plus général.

  • Il sortit de la bagarre les vêtements lacérés.

Citations

  • « Et quant à l’influence récréative, n’est-elle pas payée un peu cher, dans un pays où, pour vingt-cinq sous, on peut aller voir deux équipes de crosse s’entr’assommer, le taureau de Néromus prendre stoïquement sa dose de poivre rouge, une douzaine d’auto-poloïstes s’enfoncer mutuellement leurs voiturettes dans les côtes, les lutteurs de Kennedy se crever les yeux, se lacérer les entrailles, se disloquer les chevilles.  »
  • « Ecoute bien cela: En 1855, il existait, à Paris, une association composée en majeure partie de femmes; ces femmes communiaient, plusieurs fois par jour, gardaient les Célestes Espèces dans leur bouche, les recrachaient pour les lacérer ensuite ou les souiller par de dégoûtants contacts.  »
  • « Tandis que Marcel, descendu dans son parc, regardait le concierge enterrer au pied d’un arbre tous les fusils de chasse qui existaient au château, il entendit le silence matinal se lacérer avec un déchirement de toile rude.  »
Alphabet