Labourer

Définition de « Labourer »

labourer (v. tr.) : Remuer, retourner la terre en formant des sillons avec la charrue, la houe, et autres instruments aratoires.
  • Labourer un champ.
  • Labourer des vignes.
  • Champ labouré.
  • Terres labourées.

Absolument,.

  • Labourer avec des bœufs, avec des chevaux.
  • Labourer au tracteur.

se dit figurément de Certains animaux et des choses qui font sur une superficie à peu près le même effet que la charrue, la bêche, etc.

  • Les sangliers ont labouré ce pré.
  • Les taupes ont labouré tout mon jardin.
  • Le canon a labouré ce champ.
  • La balle lui a labouré les chairs.

En termes de Manège,

  • Ce cheval laboure le terrain, se dit d'un Cheval qui butte.
  • se dit, par analogie, en termes de Marine, d'une Ancre qui ne tient pas sur le fond où on l'a jetée, ou d'un Navire qui passe par un endroit où il y a peu d'eau et qui touche le fond sans être arrêté.
    • Cette ancre laboure le fond, ou simplement.
    • laboure.
    • Notre vaisseau labourait.

    Citations

    • « Après deux campagnes où il s’était fait vingt fois remarquer par son intelligence et sa bravoure poussée jusqu’à la témérité, il avait atteint le grade de maréchal des logis chef ou de marchef comme le dit l’abréviation troupière, et déjà il était désigné pour l’épaulette, lorsqu’il devint amoureux d’une de ces folles et nuisibles créatures qui, sans être méchantes elles-mêmes, damnent les hommes et peuvent passer pour les plus puissantes machines propres à labourer le champ du mal.  »
    • « Pendant qu’on sellait son cheval, Levine appela l’intendant, qui allait et venait autour de lui, afin de rentrer en grâce, et lui parla des travaux à exécuter pendant le printemps et de ses projets agronomiques : il fallait transporter le fumier le plus tôt possible, de façon à terminer ce travail avant le premier fauchage ; il fallait labourer le champ le plus lointain, puis faire les foins à son compte, et ne pas faucher de moitié avec les paysans.  »
    • « Des femmes, des jeunes filles de noble caste commencent à sortir de chez elles, à s’agiter devant les seuils des portes pour faire la toilette de ce vénérable sol que le char de Vichnou va demain labourer, déchirer d’ornières profondes ; habituellement on ne les trace que le matin, les bariolages blancs sur la terre rouge ; mais le char doit passer dès l’aube ; d’ailleurs, la nuit est si claire !  »
    Alphabet