Lâcher

Définition de « Lâcher »

lâcher (v. tr.) : Détendre, desserrer quelque chose.
  • Cette corde est trop tendue, lâchez-la un peu.
  • Il faut lâcher ce corset qui est trop serré.
  • Lâcher un cordon, lâcher une courroie.
  • Les cordes de cette harpe se sont lâchées.

Dans cette acception, il s'emploie aussi intransitivement pour signifier Se desserrer, se détendre.

  • Prenez garde que la corde ne lâche.

En termes de Manège,

  • Lâcher la bride, la main à un cheval, Lui tenir la bride moins courte pour le laisser ou le faire courir.
  • Il signifie figurément Donner à quelqu'un plus de liberté qu'à l'ordinaire.
    • Lâcher la bride à ses passions, S'y abandonner entièrement.
    • À certains jeux de Cartes,
      • Lâcher la main, La laisser aller à un autre, quoiqu'on ait de quoi la lever.
      • Il signifie aussi figurément Céder de ses prétentions, diminuer du prix qu'on demandait d'une chose.

    • Lâcher pied, Reculer, s'enfuir.
    • Il signifie figurément Céder, montrer de la faiblesse.

      • N'allez pas lâcher pied dans cette occasion : tenez ferme.

      signifie aussi Laisser aller, laisser échapper.

      • Il tenait cela dans ses mains, il l'a lâché.
      • Lâcher un prisonnier.
      • Lâcher un oiseau.
      • Lâcher sa proie.
      • Lâcher un âne dans un pré.
      • Lâcher prise, Laisser aller ce qu'on tient avec force.
      • Il signifie aussi, figurément, Cesser une poursuite, une dispute, un combat, etc.
      • , ou Rendre malgré soi ce qu'on a pris.
      • Lâcher les chiens, Les laisser courir après la bête.
      • Lâcher une laisse de lévriers.

      À la Chasse du vol,

      • Lâcher l'autour, l'épervier, etc.
      • , Le laisser partir.
      • Lâcher des pigeons, Donner l'essor à des pigeons voyageurs.
      • On dit aussi.
      • Lâcher un
      • ballon.

      Substantivement,.

      • Un lâcher de pigeons, un lâcher de ballons.

      Fig. et fam.,

      • Lâcher une personne après une autre, sur une autre, La mettre à sa poursuite, pour l'inquiéter, pour la tourmenter, ou pour l'amener à faire quelque chose qu'on désire.
      • Lâcher les huissiers après un débiteur, sur un débiteur, Leur donner charge de faire contre lui des actes de leur ministère.
      • Lâcher la bonde d'un étang, lâcher une écluse, Lever la bonde d'un étang, lever la vanne d'une écluse.
      • On dit aussi dans le même sens.
      • Lâcher les eaux.

    • Lâcher le robinet d'une fontaine, Le tourner de manière que l'eau s'échappe.
    • Fam.,

      • Lâcher une parole, lâcher un mot, Dire inconsidérément quelque chose qui peut nuire ou déplaire.
      • Lâcher une épigramme contre quelqu'un.
      • Il a lâché une parole qu'il voudrait bien avoir retenue.
      • Je suis fâché de ce que j'ai dit, mais le mot est lâché.

      Il signifie aussi Dire une chose avec quelque dessein.

      • Il lâcha un mot qui fit une grande impression.

      Fam.,

      • Le grand mot est lâché, Le mot qu'on retenait est enfin échappé.
      • Dans ce sens, LÂCHER s'emploie pronominalement dans le langage familier et signifie Tenir des propos offensants, indiscrets, indécents.
        • Il se repentit de s'être tant lâché devant eux.
        • Se lâcher en propos imprudents, en propos injurieux contre quelqu'un.

        Fig. et fam.,

        • Lâcher la parole, lâcher le mot, Dire le dernier prix qu'on veut avoir ou donner quand on discute les conditions d'un marché, ou Donner son consentement, dans une négociation, après avoir fait quelques difficultés.
        • Le mot est lâché, vous ne pouvez vous en dédire.
        • Lâcher un coup de fusil, un coup de revolver, un coup de canon, Faire partir ces armes, en tirer un coup.
        • Il lui lâcha un coup de fusil dans la tête.
        • Le vaisseau lâcha une bordée.

        Le participe passé
        , s'emploie adjectivement et se dit de Quelque chose qui est négligé, qui manque de précision, de vigueur.

        • Une composition lâchée.
        • Un dessin, un style lâché.

        Citations

        • « Il dégagea donc aussitôt ses cuisses et ses jambes, et, se dressant sur ses pieds, il tira Balmung, et, s’élançant sur ceux qui emmenaient Peters, ses chevaux et le rossignol, il se mit à frapper sur eux comme s’il avait affaire à des géants, de sorte qu’on vit à l’instant voler les bras et les têtes d’une si rude façon, que chacun lâcha ce qu’il tenait et se mit à fuir il n’y eut que le nègre qui ne voulût pas lâcher le rossignol, mais Lyderic fit trois pas dans sa direction, le saisit par le milieu du corps, lui arracha la cage des mains, et, comme le nain se tordait entre ses doigts, avec de grands cris et en essayant de le mordre au lieu de demander grâce, il le jeta rudement à terre et l’écrasa avec son talon, comme on fait d’une bête malfaisante.  »
        • « Ces projets étaient d’abandonner les Gaules au pillage des armées, d’empoisonner tout le sénat en l’invitant à un festin, de brûler la ville, et de lâcher en même temps toutes les bêtes féroces, afin que ce peuple ingrat qui ne l’avait applaudi que pour lui présager sa mort ne pût pas se défendre des ravages du feu ; puis, rassuré sur sa puissance par la conviction du mal qu’il pouvait faire encore, il se jeta sur son lit, et comme les dieux voulaient lui envoyer de nouveaux présages, ils permirent qu’il s’endormît.  »
        • « Pendant la courte fantaisie de Mouret, elle en avait abusé pour lâcher la besogne, d’une paresse bavarde et vaniteuse ; puis, comme il s’était lassé tout de suite, elle ne récriminait même pas, incapable de jalousie dans la débandade galante de son existence, simplement satisfaite d’en tirer le bénéfice d’être tolérée à ne rien faire.  »
        Alphabet