Jaser

Définition de « Jaser »

jaser (v. intr.) : Se plaire à babiller.
  • Elles ont jasé toute la soirée.
  • Il ne fait que jaser.

Il se dit, par extension, des Geais et de quelques autres oiseaux, particulièrement des pies.

  • Cette pie jase tout le jour.

Fig.,

  • Jaser comme une pie, comme une pie borgne, Parler beaucoup, babiller.
  • Il signifie familièrement Parler, à propos de quelqu'un ou de quelque chose, avec une malignité qui va souvent jusqu'à la médisance ou l'indiscrétion.
    • Gardez le secret, car si vous allez jaser, vous nous perdrez.
    • Ah! je vois bien qu'un tel a jasé sur mon compte.

    Citations

    • « Miss Squeers, qui n’était pas sans avoir quelques doutes sur le sujet, était bien aise de se voir rassurée par une autorité compétente ; et, quand elles en furent venues, à force de jaser et de comparer leurs notes, à découvrir un grand nombre de points de ressemblance entre les manières de Nicolas et celles du commissionnaire en grains, Mlle Squeers devint si expansive, qu’elle confia à sa bonne amie une foule de choses que Nicolas n’avait pas dites, mais qui étaient si flatteuses qu’elles ne laissaient plus aucun doute sur ses intentions.  »
    • « Ce qui avait donné une floraison à toutes ces idées qui germaient dans son esprit riant, c’est qu’il venait de s’apercevoir que Mlle de Tonnay-Charente était comme lui vêtue de rose ; Nous ne voudrions pas dire cependant que le rusé courtisan ne sût pas d’avance que la belle Athénaïs dût revêtir cette couleur : il connaissait très bien l’art de faire jaser un tailleur ou une femme de chambre sur les projets de sa maîtresse.  »
    • « A vrai dire, nous n'étions guère, à côté de lui, que deux grands enfants, car il était allé partout, il avait tout vu, et quand il avait passé une soirée à jaser, en son anglais boiteux, il nous avait emportés bien loin de notre simple cuisine, de notre maisonnette rustique pour nous jeter au milieu des cours, des camps, des champs de bataille, de toutes les merveilles du monde.  »
    Alphabet