Japper

Définition de « Japper »

japper (v. intr.) : Il se dit principalement pour désigner l'Aboiement des petits chiens.
  • Ce roquet ne fait que japper.

Citations

  • « Les ennemis de l’ordre social profitent de ce contraste pour japper après la justice et se courroucer au nom du peuple de ce qu’on envoie aux galères un voleur de nuit et de poules dans une enceinte habitée, tandis qu’on met en prison, à peine pour quelques mois, un homme qui ruine des familles : mais ces hypocrites savent bien qu’en condamnant le voleur les juges maintiennent la barrière entre les pauvres et les riches, qui, renversée, amènerait la fin de l’ordre social ; tandis que le banqueroutier, l’adroit capteur de successions, le banquier qui tue une affaire à son profit, ne produisent que des déplacements de fortune.  »
  • « Dans nos environs, il y a des villages de chaume ; au crépuscule, on y entend japper des chiens, comme dans nos campagnes, et des petits bergers en capuchons y ramènent des troupeaux de brebis ou de chèvres bêlantes ; tout cela prend un air d’innocence pastorale, de sécurité rassurante.  »
  • « Castor, qui ne partageait ni mes craintes ni mes inquiétudes, dormit fort tranquillement ; mais il fut le premier éveillé, et vint japper au pied de mon arbre comme pour m’avertir qu’il était temps de songer au départ.  »
Alphabet