Jaloux

Définition de « Jaloux »

jaloux, ouse (adj.) : Qui a de la jalousie à propos de quelqu'un ou de quelque chose.
  • Être jaloux de son concurrent.
  • Il est jaloux de votre gloire, de votre puissance.
  • Cet enfant est jaloux des caresses que l'on fait aux autres.
  • Cœurs jaloux.
  • Âme jalouse.
  • Regarder d'un œil jaloux, avec des yeux jaloux la prospérité d'autrui.

Substantivement,.

  • Votre sort fait bien des jaloux.

Il se dit particulièrement en parlant de la Jalousie que cause l'amour.

  • Cet homme est jaloux de sa femme.
  • Elle est jalouse de son mari.
  • Il est jaloux de tous ceux qui parlent à sa maîtresse.
  • Un amant, un mari jaloux.
  • Une femme jalouse.
  • Il est jaloux de son ombre, etc.

Substantivement,.

  • C'est un jaloux, une jalouse.
  • Un vieux jaloux.

Il signifie encore Qui tient beaucoup, qui est fort attaché à quelque chose.

  • Être jaloux de sa réputation, jaloux de son honneur, de ses droits, de ses prérogatives, de son autorité.
  • Un peuple jaloux de sa liberté.

Dans l'Écriture sainte, Dieu s'appelle

  • Le Dieu jaloux, Pour faire entendre aux hommes qu'il doit être seul adoré.
  • Il signifie également Qui a à cœur, qui est très désireux de.
    • Je suis jaloux d'acquérir, de conserver votre estime.
    • Je suis jaloux de vous prouver le désir que j'ai de vous servir.
    • Il est jaloux de lui plaire.

    Citations

    • « Le ministre, soutenu par quatre hommes de sa suite, descendit de cheval péniblement et en jetant quelques cris involontaires que lui arrachaient ses douleurs ; mais il les dompta et s’assit sur l’affût d’un canon ; le page présenta son épaule comme pupitre en s’inclinant, et le Cardinal écrivit à la hâte cet ordre, que les manuscrits contemporains nous ont transmis, et que pourront imiter les diplomates de nos jours, qui sont plus jaloux, à ce qu’il semble, de se tenir parfaitement en équilibre sur la limite de deux pensées que de chercher ces combinaisons qui tranchent les destinées du monde, trouvant le génie trop grossier et trop clair pour prendre sa marche.  »
    • « Cette fois encore il changea de lyre, car ce n’était plus l’amour virginal ou voluptueux qu’il avait à peindre ; ce n’était plus le triomphe de l’amant et du guerrier, c’étaient l’ingratitude de l’homme, les transports jaloux de la femme : c’était l’amour furieux, délirant, frénétique ; l’amour vengeur et homicide, et alors le mode dorien seul pouvait exprimer toutes ses souffrances et toutes ses fureurs.  »
    • « Comme il cessait d’être jaloux de ce qu’il considérait comme un privilège, puisqu’il lui était aussi échu, l’envie qui lui avait fait feindre d’ignorer mon article cessait, comme un compresseur se soulève ; il m’en parla, mais tout autrement qu’il ne désirait m’entendre parler du sien : J’ai su que toi aussi, me dit-il, avais fait un article.  »
    Alphabet