Ignorant

Définition de « Ignorant »

ignorant, ante (adj.) : Qui n'est pas instruit de certaines choses, qui ignore certaines choses.
  • Il sait beaucoup de choses, mais il est fort ignorant en géographie.
  • Il est ignorant sur ces matières-là, en ces matières-là, de ces matières-là.
  • C'est un homme fort ignorant des choses du monde.

En termes de Palais,.

  • Être ignorant du fait.

Prov.,

  • J'en suis aussi ignorant que l'enfant qui vient de naître, se dit pour marquer qu'on ne sait rien de quelque chose qui est arrivé.
  • Il signifie aussi Qui n'est pas instruit de ce qu'il doit savoir. Dans cette acception, il s'emploie absolument.
    • Élève ignorant.
    • Institutrice ignorante.

    Par extension, il signifie aussi Qui n'a aucun savoir, qui est sans lettres.

    • Tous ces peuples-là sont très ignorants.
    • Il a le sens droit, mais du reste il est fort ignorant.
    • Il s'avoue ignorant.
    • Il est si ignorant qu'il ne sait pas lire.

    Il s'emploie souvent comme nom dans tous les sens de l'adjectif.

    • C'est un ignorant.
    • C'est un franc ignorant.
    • Il n'y a que des ignorants qui puissent parler de la sorte.
    • Il fait l'ignorant là-dessus, mais personne n'est mieux informé que lui.

    Citations

    • « Confinés au contraire sur leur territoire, écroués dans d'identiques et d'anciennes lectures, ignorant le mouvement littéraire des siècles et bien décidés, au besoin, à se crever les yeux pour ne pas le voir, les ecclésiastiques employaient nécessairement une langue immuable, comme cette langue du XVIIIe, siècle que les descendants des Français établis au Canada parlent et écrivent couramment encore, sans qu'aucune sélection de tournures ou de mots ait pu se produire dans leur idiome isolé de l'ancienne métropole et enveloppé, de tous les côtés, par la langue anglaise.  »
    • « Ainsi, ayant agi jadis sur elle une fois pour toutes, et ignorant que maintenant les circonstances étaient autres, les personnes différentes et qu’à Paris elle souhaiterait de nous voir chez elle souvent, le génie de sa caste poussait avec une ardeur fiévreuse Mme de Villeparisis, comme si le temps qui lui était concédé pour être aimable était court, à multiplier avec nous, pendant que nous étions à Balbec, les envois de roses et de melons, les prêts de livres, les promenades en voiture et les effusions verbales.  »
    • « Peut-être était-elle contre moi[2], je ne savais pour quelle raison, dans une de ces rages comme jadis elle en avait eu contre le jeune homme si savant dans les choses de sport, si ignorant du reste, que nous avions rencontré à Balbec et qui depuis vivait avec Rachel et sur le compte de qui Andrée se répandait en propos diffamatoires, souhaitant être poursuivie en dénonciation calomnieuse pour pouvoir articuler contre son père des faits déshonorants dont il n’aurait pu prouver la fausseté.  »
    Alphabet